SOCIéTé  |    

Centrafrique: Un vendeur à la sauvette cruellement torturé

Par Pacôme Pabandji - 22/12/2011

Le jeune homme aurait été tabassé par des éléments de la garde présidentielle au PK 10

 

Un policier et quatre éléments de la garde présidentielle ont cruellement torturé un jeune vendeur à la sauvette au bord du cours d’eau Ngola à Bégoua au PK 10 sur la route de Damara le dimanche 18 décembre 2011, en début de la soirée. Le malheureux se trouve en ce moment aux soins d’urgence à l’hôpital. De source proche de la famille de la victime, tout a commencé par une histoire de vol "montée de toutes pièces" par les militaires. Le jeune Rodrigue qui vend des cigarettes et chewing-gums au PK 12, a été accusé par une jeune dame d’avoir tenté de voler son téléphone portable. Or, la jeune dame se trouverait être la petite-amie du caporal Balekpi, qui prenait un pot en compagnie de ses collègues militaires non loin de là. Le caporal est donc intervenu avec ses collègues, qui vont prendre manu-militari Rodrigue pour l’embarquer à bord d’une voiture de marque Nissan Primera de couleur grise, au bord d’un cours d’eau non loin du PK 12, et le soumettre à des sévices corporelles.

 


© radiondekeluka
Le salut du jeune viendra des pousseurs partis chercher du bois de chauffe. A leur retour ceux -ci se sont imposés en appelant à la rescousse des jeunes habitants du secteur. Face à la multitude des intervenants tous portants des armes blanches, les militaires ont détalé, laissant leur victime dans un piteux état. En effet, selon les parents de Rodrigue, les bourreaux de ce dernier lui ont coupé l’oreille droite, les cinq doigts de la main droite, trois orteils du pied droit. Il porte aussi plusieurs traces de coups portés sur lui à l’aide des ceinturons et chaussures militaires.

D'abord conduit à l’hôpital de l’amitié, il a ensuite été transféré à l’hôpital communautaire et admis aux soins d’urgence. Nous n’avons pas pu nous approcher du jeune homme, sur ordre de son médecin traitant. De source hospitalière, en plus des cas signalés par ses parents, Rodrigue a tellement subi des coups violents qu’il a eu deux côtes gauches cassées et une blessure ouverte sur le crâne faisant l’objet d’une intervention suturale. "sa vie n'est plus en danger mais une fois rétabli, il aura un handicap terrible…", nous a confié une source hospitalière. Les parents entendraient intenter une action en justice contre les bourreaux de Rodrigue.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués