SOCIéTé  |    

Centrafrique: Une base militaire incendiée et deux morts au quartier Ouango

Par Pacôme Pabandji - 30/11/2011

C’est le bilan des violences survenues à la suite d’une banale bagarre entre jeunes du 7ème arrondissement de Bangui

 

Des violences ont secoué mardi 29 novembre 2011 le quartier Ouango dans le 7ème arrondissement de Bangui. A l'origine, une bagarre ayant opposé ce matin là deux jeunes pour une affaire banale. Elle a vu l'intervention d'un élément de la garde présidentielle détaché au port de Sao au bord du fleuve Oubangui. Ce dernier aurait usé de la violence pour trancher le différend entre ces jeunes. L'un d'eux probablement torturé est décédé des suites de blessures car selon diverse versions des faits, il aurait reçu des coups de baïonnettes et de cross de l'arme du militaire. Son décès a suscité une violente réaction au sein de la population qui, sous la colère, a rendu la monnaie en tuant sur le coup le militaire par des armes blanches et des jets de pierres. L'élément qui tentait de s'enfuir, ira se réfugier dans une habitation et c'est là qu’il sera tué. Son corps sera traîné et mis sur la ruelle menant au port.

 


© journaldebangui.com
Les restes de l'incendies après la vague de violence
Les autres militaires de service au bord du fleuve en voulant s’interposer, se sont attirés la foudre de la population décidée. C’était la débandade au sein des militaires qui ont détalé sans demander leur reste. Ils ont laissé armes et matériels militaires au poste pour sauver leur peau. Selon des témoins, les armes dont une RPG7 et des armes automatiques auraient été récupérés par des jeunes civils qui en auraient fait usage. La base des militaires a été incendiée et les routes ont été barricadées par les jeunes mécontents. Les éléments de l'unité spéciale de la garde présidentielle CIR sont intervenus pour enlever le corps de leur frère d'arme baignant dans son sang. En ce moment, des opérations de ratissage sont organisées par les éléments de la garde présidentielle lourdement armés, afin de retrouver les armes emportées par la population.

 

 
MOTS CLES :  Meutres   Militaires   Incendie   Ouango   Bagarre   Morts 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués