SOCIéTé  |    

Centrafrique: Bus et taxis ont déserté la route

Par Fleury Koursany - 02/11/2011

Le mot d’ordre de grève a été lancé par le Syndicat des conducteurs et receveurs des taxis et bus de Centrafrique

 

Une journée de grève a été observée ce mercredi, 2 novembre 2011 pour protester contre l’agression d’un taximan le vendredi, 29 octobre 2011 par des porteurs de tenue identifiés comme étant des bérets verts de la Garde présidentielle dans les environs du PK 22 (route de Damara). Le taximan, victime de cette agression «barbare» de deux éléments des forces de défense et de sécurité a été pris en course en direction du PK 22. Selon des sources proches du syndicat des conducteurs de taxis et receveurs de bus, les deux militaires ont braqué le chauffeur en le dépouillant de toute la recette de la journée avant que l’un des deux ne décide d’en finir avec lui. Ayant reçu une balle dans le ventre, le conducteur de taxi n’a eu la vie sauve que grâce aux populations environnantes qui l’ont secouru avant de l’emmener à l’hôpital de l’Amitié où il s’y trouve jusqu’à présent en attendant les soins.

 


© cpi
Une journée sans taxi ni bus à Bangui
Toujours selon le syndicat des conducteurs de taxis et bus, à l’hôpital, le militaire qui voulait le tuer s’y est rendu pour parachever ce qu’il a entrepris avant qu’il ne soit mis aux arrêts. Face à cette situation à laquelle vient s’ajouter les multiples tracasseries policières dont sont victimes les conducteurs de taxis et bus, leur syndicat a décidé d’une journée de grève afin d’attirer l’attention des autorités centrafricaines sur cette situation. Le communiqué de presse du ministre d’Etat en charge des Transports invitant les conducteurs à surseoir à leur mouvement pour prendre part à un dialogue est resté lettre morte. Au niveau du syndicat des taximen et receveurs des bus, on dit que trop c’est trop. Cette fois-ci, nous voulons des garanties pour que cessent les tracasseries policières dont nous sommes quotidiennement victimes sur les routes de la capitale.

Pour un membre du bureau du syndicat des conducteurs et receveurs de taxis et bus qui requiert l’anonymat, la grève est suivie à plus de 100% puisque nous ne pouvons plus nous taire sur cette situation. Nous sommes aussi des fils de ce pays et les porteurs de tenue se doivent de nous respecter au lieu de nous considérer comme des plus bas que rien qui ne doivent que faire leur volonté. Espérons tout de même que des mesures adéquates soient prises pour que justice soit faite.

 

 
MOTS CLES :  Bangui   Bus   Taxi   Conducteurs   Grève   Syndicats 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués