NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Côte d’Ivoire: Les candidats n’affluent pas pour les législatives

Par Gertrude Mezatio - 27/10/2011

Seulement une soixantaine de candidats ont été enregistrés par la Commission électorale indépendante sur 255 sièges à pourvoir

 

Les candidats aux législatives du 11 décembre avaient jusqu’à ce mercredi 26 octobre pour déposer leurs dossiers. Mais jusqu’ici, la Commission électorale indépendante (CEI) n’a enregistré qu’une soixantaine de candidats, tous des indépendants. Or, il y a 255 sièges à pourvoir dans le prochain parlement ivoirien. La CEI est donc bien obligée de prolonger la période de dépôt des candidatures. Une prolongation probablement d’une semaine dont le principe a été acceptée par la présidence ivoirienne. En effet, les élections législatives doivent se tenir dans sept semaines et la période de dépôt de candidatures qui a débuté le 17 octobre, était prévue pour s'achever ce mercredi 26 octobre. Depuis que la date de ces élections a été officiellement fixée au 11 décembre sur décision le 28 septembre dernier lors d’un conseil des ministres tenu à Yamoussoukro, la CEI chargée de l’organisation desdites élections se confronte aujourd’hui à la réticence des partis politiques.

 


© journaldebangui.com
Les candidats à la députation ne se bousculent pas
Face au retard constaté et à l’insuffisance des candidatures par rapport au nombre de sièges à pourvoir, les partis politiques souhaitent avoir deux semaines de plus pour permettre à leurs candidats de préparer les dossiers. Les lenteurs dans la constitution des dossiers sont dues selon certains dirigeants de partis politiques au redécoupage des circonscriptions qui pose des problèmes. En plus, l’établissement du dossier fiscal exigé à chaque candidat constitue aussi un frein. Enfin, la suppléance qui constitue la nouveauté pour la prochaine législature. Une mesure qui fait en sorte que chaque candidat doive déposer son propre dossier et celui de son suppléant. Les états-majors des partis politiques doivent donc doubler le nombre de prétendants, puisqu’il faut présenter un ticket pour tout siège convoité.

Déjà, certains candidats déclarés entament leur campagne. Jean-Paul Soro, candidat du Parti démocrate de Côte d’Ivoire (PDCI) aux législatives a parlé lors d’une visite d’entrepreneurs italiens, des atouts touristiques et les potentialités économiques de San Pedro, région où il est candidat. Il n’a pas hésité à les inviter à venir investir en Côte d’Ivoire. Profitant de l’occasion, il a parlé de sa candidature aux prochaines législatives comme étant une candidature de tous les ivoiriens de la diaspora. Je veux travailler pour un nouveau plan de développement de San Pedro et de sa région. Dans ce nouveau plan je demande aux entrepreneurs Italiens de venir investir dans notre pays. Le gouvernement actuel est en train de faire un effort substantiel pour que la Côte d’Ivoire relève la tête, après dix ans de crise et il faudra que les entreprises italiennes s’intéressent à cette nouvelle Côte d’Ivoire et surtout à la région de San Pedro, a –t-il déclaré.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués