SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Jean Baptiste Bokoto milite pour l’expansion du Business Angels

Par Luidor NONO - 20/10/2011

Il a présenté le concept porté par son organisation lors du Cabango Networking à Paris

 

Il est le président du conseil de gérance de la structure Africa Synergie, le seul réseau de Business Angels africains en Europe francophone. Basé en Belgique, le groupe rassemble 30 entrepreneurs africains et a déjà investi dans 16 projets depuis 2001. Peut-être bientôt la République Centrafricaine

Présentez-nous ce concept Business Angel et peut-être revenir sur votre parcours, qu’est-ce qui vous amène dans la finance?
Mon parcours il est comme celui de tout membre de la diaspora. Ça fait 15 ans que je vis ici en Europe, plus précisément en Belgique. Je suis venus dans le cadre des études et une fois les études terminées, j’ai commencé à travailler, non pas dans une administration, mais en créant ma propre entreprise. C’est à partir de là que j’ai commencé à réfléchir sur les flux des transferts que moi et les autres faisions en Afrique par rapport à nos familles qui sont sur place. Ces flux sont énormes, malheureusement, ils ne sont pas orientés vers des projets de développement, c’est beaucoup plus souvent pour des consommations de base. Donc, nous avons réfléchi sur la solution la plus efficace et la plus appropriée pour que les transferts des fonds des migrants puissent servir à financer des projets de développement. Tout est parti de là.

 


© Centrafrique Expertise
Jean Baptiste Bokoto, Président du conseil de gérance de la structure Africa Synergie
Votre entreprise existe depuis combien de temps?
Mon entreprise existe depuis 10 ans, ça s’appelle Syninvest qui est un cabinet de consulting et Africa Synergies existe aussi depuis 10ans. Africa Synergies est plus une plateforme qu’une entreprise.

Est-ce que vous pouvez donc revenir sur ce concept de Business Angel que vous avez lancé?
C’est un concept, un véhicule de financement le plus efficace pour accompagner les jeunes entreprises qui ont de bons projets. Quand vous voyez un pays comme les Etats-Unis, 40% des entreprises aux Etats-Unis se créent via ce mécanisme de Business Angels. Dans d’autres pays également, en Grande Bretagne et même ici en Europe, c’est un concept qui fait tendance aujourd’hui. Malheureusement, ce n’est pas connu en Afrique, or c’est un concept qui comporte beaucoup de valeurs propres de l’Afrique, parce qu’il y a d’un côté, l’aspect lié à la solidarité, l’africain est très solidaire de par sa nature. Et puis il y a un aspect lié à la transversalité, c’est-à-dire un africain quand il a besoin d’un coup de pouce, c’est le plus proche de lui qui vient l’aider. Or tous ces concepts sont véhiculés au niveau des valeurs africaines. Et le Business Angels c’est souvent un ami, un proche, un parent, un collègue de service qui vient vous donner le premier coup de pouce nécessaire pour démarrer une entreprise. C’est pourquoi nous avons pu nous approprier ces concepts pour les dupliquer ou pour les tropicaliser sur l’Afrique.

On a l’impression que cela n’intéresse que les très petites entreprises et les moyennes entreprises, comment est-ce qu’on démarre?
C’est un mécanisme qui intéresse les très petites entreprises et les petites et moyennes entreprises. Très souvent aujourd’hui dans nos cordes, quand on voit les montants d’investissement, ça va de 50.000 à 500.000 FCFA. Donc, ce n’est pas très petit et ce n’est pas non plus trop grand, et c’est souvent à ce niveau que se posent les problèmes. Donc c’est difficile de réunir 50.000FCFA mais, c’est facile de réunir 1.000 dollars. Donc c’est souvent à ce niveau qu’il y a des problèmes au niveau des financements.

 


© Centrafrique Expertise
Jean Baptiste Bokoto et un porteur de projet Business Angels
A quel niveau c’est différent du phénomène de Younous qui a eu le prix Nobel de la paix il y a de cela quelques années?
C’est différent du fait que le concept de microcrédit c’est vraiment pour des microprojets. Ce sont de très petits projets, or nous ce sont des projets de taille moyenne. C’est déjà un premier niveau de différence. La deuxième différence se situe au niveau des conditions de financement. Le concept de Younous ce sont des microcrédits, donc des prêts qui sont remboursables à moyen ou long terme. Mais nous, ce ne sont pas des prêts, ce sont des prises de participation, c’est-à-dire quelqu’un qui vient, il vous donne de l’argent, il ne vous fait pas une donation, il ne vous fait pas un prêt non plus, mais il prend des actions dans le capital de votre entreprise. Et la 3e différence, c’est que quand vous venez à une structure de microcrédit qui vous finance, elle ne vous donne que de l’argent. Le Business Angels ce n’est pas que cela parce qu’au-delà de l’argent, c’est d’abord quelqu’un qui veut vous transférer de la connaissance. Il a de l’expérience, il a un capital relationnel aussi. Donc le Business Angels vous transfère de l’argent, de l’expérience et de la connaissance relationnelle, ce que ne fait pas le microcrédit.

J’ai cru comprendre que vous avez 3 domaines dans lesquels vous excellez, est-ce que vous pouvez repréciser pourquoi ces trois domaines là et pas les autres?
Moi je dirais trois pôles d’intérêt. Donc, il y a l’économie verte, c’est-à-dire tout ce qui est green business. Le 2e pôle c’est tout ce qui est industrie parce qu’on ne peut pas bâtir un pays sans une industrie et le 3e pôle c’est tout ce qui est services. Alors pourquoi ? Aujourd’hui, c’est la niche la plus intéressante. Quand vous prenez l’Afrique centrale, vous prenez le bassin de l’Oubangui donc du Congo, c’est le 2e plus grand bassin en termes d’énergie verte après l’Amazonie. Mais qu’est-ce qu’on fait de ce potentiel ? Quand on voit la richesse de l’écosystème, quand on voit tout ce qu’on peut tirer de ressources médicinales, alimentaires, quand vous voyez des gisements des matières premières agricoles qu’on a, tout ça ce n’est pas encore suffisamment. Vraiment pour nous, c’est une niche qui est encore vierge qu’on devrait vraiment chercher à s’accaparer. Au-delà de ça, il y a le secteur des services. Les NTIC c’est une chance, c’est une aubaine pour l’Afrique. Quand vous voyez le téléphone portable par exemple, il a pu aider l’Afrique à résoudre un grand problème lié à la télécommunication. On n’a plus besoin de passer par le téléphone fixe. Maintenant le problème c’est de réfléchir, c’est d’inventer les différentes applications que l’on peut faire grâce aux TIC. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui, nous nous sommes focalisés sur ces 3 pôles pour booster l’émergence en Afrique.

 


© Centrafrique Expertise
Jean Baptiste Bokoto
Booster l’émergence en Afrique, est-ce que vous avez une idée sur ce que vous appelez les fonds d’investissement de manière globale?
Oui, les fonds d’investissement sont le véhicule de demain. Pour la simple raison que ce sont des véhicules qui permettent au-delà des conditions rigoureuses que l’on retrouve dans les banques de trouver facilement des financements, mais le problème c’est qu’au niveau des fonds d’investissement, le pipeline, c’est-à-dire que le tuyau dans lequel ça rentre c’est très difficile. Donc les fonds d’investissement ce sont des projets qui demandent souvent beaucoup de financements. Or les projets de petits ou de moyen calibre ont souvent du mal à trouver des financements au niveau des fonds d’investissement. C’est pourquoi, Africa Synergies est venu résoudre ce problème au niveau des petites et moyennes entreprises.

Quel pays représente pour vous le modèle type de Business Angels en Afrique, et est-ce que c’est à cela que vous voudrez que la RCA ressemble?
Tout à fait, le modèle type de Business Angel à l’africaine c’est le Sénégal. C’est un pays qui a compris l’intérêt du potentiel que représente le secteur privé. C’est un pays qui a également compris que la richesse aujourd’hui, la plus grande marchandise aujourd’hui, ce n’est pas simplement les matières premières, mais c’est l’intelligence. Or, malheureusement, cela n’est pas encore très bien copris en Afrique Centrale. C’est pourquoi, je travaille beaucoup pour que l’Afrique centrale s’inspire de ce modèle.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour l’avenir pour ce concept là?
Je souhaite que l’Afrique s’approprie ce concept. Vous savez, moi je dis toujours que nous avons pu résoudre le problème de l’identité culturelle via la négritude. La négritude a été une bonne chose qui a permis à savoir qu’on est noir. On est africain et c’est une valeur. C’est une très bonne chose. Il faut montrer que maintenant, que non seulement on est noir, mais qu’on est capable de produire, on est capable non seulement d’être un problème dans ce monde, mais qu’on est capable d’être également une solution dans ce monde. Donc, je prône ce que j’appelle aujourd’hui le panafricanisme économique. Le Business Angels, concept que prône aujourd’hui Africa Synergies, est capable de porter ces nouvelles valeurs liées au panafricanisme économique. Je voudrais que toute l’Afrique entière s’y inspire.
 

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

témoignage de anna

Par ANNA

17/05/2015 15:11

Je suis heureuse aujourd'hui grâce à Mr PATRICO j'ai reçu un prêt de 80.000 Euros et deux de mes collègues ont également reçu des prêts chez ce monsieur sans aucune difficulté. Je vous conseille de ne plus vous trompez de personne si vous voulez effectivement faire une demande de prêt d’argent pour votre projet et tout autre une seul adresse : patricovaldez6@gmail.com

Aider à obtenir votre prêt

Par Martin Miroslav

10/06/2015 14:08

Bonjour à vous tous là-bas, Am et je travaille sous une finance d'entreprise / organisme à générer des fonds à lever les finances
Appliquer pour un prêt moyen rapide et pratique de payer des factures et de commencer une nouvelle finance vos projets à un taux d'intérêt de 3% moins cher avec le montant du prêt nécessaire que notre offre de prêt minimum est de 1.000,00 pour chaque choix du montant du prêt. Je suis certifié, enregistré et le prêteur legit. Vous pouvez me contacter dès aujourd'hui si vous êtes intéressés à obtenir ce prêt

Email:


POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués