CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Mamy Wata est l'histoire d'une promesse

Par Lucie Nkouka - 14/10/2011

La rencontre d'une chanteuse, d'un guitariste et d'un percussionniste. Leur musique vient d'Afrique et leurs textes s'adressent au monde entier

 

On est en Centrafrique, une Afrique offerte comme un don. Un jour la rencontre se fait, comme une évidence, avec le public, avec les professionnels. Une voix que l’on n’oublie pas et que l’on croit avoir toujours entendue. Il y a Déa, un véritable phénomène vocal; c’est aussi David le guitariste et Philippe le percussionniste. Mamy Wata, la fille du groupe fait voyager le cœur avec une conviction rare, entrecoupant de gestuelle dansée, d’attitudes expressives et de mimiques étonnantes. Les textes sont superbes et la mélodie parle. Emouvante, convaincante, ses prestations laisse plus d’un le cœur serré.

 


© myspace.com/mamywatamusic/photos
Déa
Une âme dans un groupe
Déa Nam Gann la seule fille du groupe est née à Bangui. Son père, réfugié politique sous le règne de Bocassa Ier et son oncle, membre de l’ONU, ont vivement créé en elle l’évidence de défendre d’une manière ou d’une autre les histoires que les hommes rencontrent. Pour cela, elle choisira la voie de la musique le moment venu. Ainsi, qu’à travers le personnage de Mamy Wata – un personnage des eaux - elle dessine des palettes d’émotions qu’elle a pu voir, entendre, lorsque ses pieds la conduisent sur scène sur scène. Sous une musique aux ambiances africaines et des textes écrits en français, sa voix, ses expressions, sa danse, Mamy Wata peut être diabolique, mystérieuse, fragile, ironique et tantôt une vraie guerrière qui renvoie à la face de tous, les maux, tous les doutes, toutes les joies qui traversent la vie. Mamy Wata vient et vole de festival en festival, porté par la rumeur, par le bouche à oreille. Son premier album «Promesse» sortira le 7 novembre prochain.

 


© myspace.com/mamywatamusic/photos
La pochette du futur album
Une Dame de cœur
Hors de la scène et après les divers succès que le groupe engrange depuis quelques années déjà, Mamy Wata soutien l'association Monti Doamadi. Ce sont des Jeunes volontaires Français âgés de 13 à 22 ans engagés pour la création d'un orphelinat en RCA. L’idée est de permettre aux 6 premiers orphelins Centrafricains de l'association (âgés de 1 an à 7 ans) d'y vivre, se nourrir, se soigner, aller à l'école et grandir en paix. Dame de cœur pour les petits, elle sait que c’est la force du groupe qui fait avancer les réalisations. C’est pourquoi, elle informe que chaque enfant peut être parrainé par un adulte depuis l'étranger. Elle s’est engagée pour sa part à reverser à la l’association, les bénéfices issus de la vente de cet album, plein de promesse. Une démarche atypique aujourd'hui et qui rend compte de la dimension humaine de l'œuvre de Mamy Wata.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • De plus amples informations sur le site http://montidoamadi.wordpress.com Merci pour tous ceux qui aident/aideront l'association Monti Doamadi pour la mise en place de l'orphelinat et de faire passer le message autour de vous.
  • Les Prix Obtenus
  • 2001: Finaliste au concours "Georges Brassens" à Sète
  • 2001: 1er Prix au concours des "pics d'or" à Tarbes
  • 2002: 1er prix "Attention Talent Scène" au Festival du printemps de bourges
  • 2002: Finaliste et création d'un prix spécial par le jury au festival "chorus en haut de seine"
  • 2002: Finaliste du Festival "alors chante" de Montauban
  • 2002: Finaliste du Festival "musical de Bastia"
  • 2004: Finaliste du "cabaret poste" au Petit Journal Montparnasse
  • les premières parties de: Amadou et Maryam, Tiken Jah Facoly, Manu chao, Anis, Alexis HK, Souad Massi, Lokua Kanza, Dobet Gnahoré...

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués