DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Gabon-Guinée équatoriale 2012: La CAN des tocards?

Par Hyacinthe Sanou - 13/10/2011

Comment sera le niveau de jeu de cette compétition pour laquelle des équipes comme la Côte d’Ivoire et le Ghana partent favorites?

 

Sous réserve des réserves qui ont été posées, concernant notamment le cas d’Hervé Zingué pour le Burkina, les 16 équipes qualifiées pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, Orange, 2012 sont : le Gabon et la Guinée équatoriale (pays organisateurs), le Mali, la Guinée, la Zambie, la Libye, le Soudan, le Maroc, le Sénégal, le Burkina Faso, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Angola, le Botswana, la Tunisie. Le tirage au sort aura lieu le 29 octobre prochain. Mais, en attendant, force est de constater que l’on risque d’avoir affaire à une CAN sinon de tocards du moins d’outsiders. Jugez-en donc! Le Niger et le Botswana joueront la première CAN de leur histoire. La Libye et le Soudan, quant à eux, retrouvent la compétition après plusieurs années d’absence. Les pays plus ou moins habitués comme le Burkina ont du mal à franchir le cap du premier tour.

 


© afriscoop.com
La Dame Coupe de la Can
Bref, ce n’est pas ce que l’on peut appeler la crème du football africain. Et, déjà, on se pose des questions sur comment sera le niveau de jeu de cette compétition qui se jouera du 21 janvier au 12 février 2012 et pour laquelle des équipes comme la Côte d’Ivoire et le Ghana partent favorites. En attendant, ce qui déroute le plus dans la CAN Orange 2012, c’est bel et bien l’absence de «gros bras» comme l’Egypte, le Cameroun, le Nigeria, l’Algérie, et l’Afrique du Sud. Et on peut se demander ce que vaut une Coupe d’Afrique des Nations sans des grands noms du football africain tels que l’Egypte, sept fois championne d’Afrique (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010) et tenante du titre, ou encore le Cameroun, quatre fois vainqueur (1984, 1988, 2000, 2002). Il faut quelque part s’en féliciter, car, c’est la preuve qu’il y a une espèce de nivellement par le haut et que les écarts se réduisent de plus en plus entre grandes et petites nations de football. Force est de reconnaître que les grandes écuries sont souvent victimes de leurs propres turpitudes.

Ce n’est pas forcément qu’il n’y ait pas de la matière. Pour ce qui est du Nigeria, du Cameroun, de l’Egypte et dans une certaine mesure de l’Algérie et de l’Afrique du Sud, il y a même quelquefois un trop plein. Ils sont parfois victimes ou bien de leur suffisance (à trop prendre les gens de haut, on finit par faire une chute vertigineuse) ou bien des problèmes d’organisation (avec les éternels cafouillages et amateurisme que l’on déplore, notamment au niveau des fédérations). A cela s’ajoutent les problèmes de personnes avec l’ego démesuré de certaines stars qui font souvent office dans leurs équipes nationales et de joueur et de capitaine et de d’entraîneur. Toutes choses qui compliquent tout. Ce qui est sûr, ce sont les plus méritants qui se sont qualifiés pour la CAN, car ils l’ont prouvé sur le gazon.
Source: L’Observateur Paalga

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués