NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Les élus du peuple sont en formation

Par Fleury Koursany - 07/10/2011

L’atelier de formation vise à renforcer leurs capacités à être à l’écoute du peuple

 

Ce programme de renforcement des capacités des députés centrafricains sur les fondamentaux de la fonction législative et du contrôle parlementaire est organisé par le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) en partenariat avec l’Union mondiale des Parlementaires. Dans son allocution, le Président de l’Assemblée nationale a déclaré que la 5ème législature centrafricaine est composée à plus de 80% de nouveaux élus. Sur 105 députés membres de la représentation nationale, plus de 90 sont des nouveaux élus qui embrassent leur premier mandat. Il est donc urgent que ceux-ci puissent bénéficier d’un programme soutenu de formation afin d’assumer pleinement la mission pour laquelle ils ont été élus.

 


© journaldebangui.com
Les députés de la 5ème législature au Palais du peuple
Le président du parlement centrafricain a aussi noté que la République Centrafricaine est confrontée à des crises multiformes. La représentation nationale se doit d’être au rendez-vous de l’histoire en essayant d’apporter sa contribution à l’œuvre de reconstruction nationale. Laquelle passe inéluctablement par la restauration de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire nationale. Pour le député réélu du 2ème Arrondissement de la ville de Bangui, Théophile Sonny Colé, ce programme de renforcement des capacités des élus du peuple a toute son importance vu que la représentation nationale a subi de profonds changements. Beaucoup des députés de cette 5ème législature ignorent encore les véritables rôles de leur fonction. Il faut donc les former aux fondamentaux de cette noble fonction d’élus de peuple qui, selon lui n’est pas un faiseur de route, un constructeur d’immeuble ou encore mieux un cajoleur des pouvoirs publics comme on a souvent tendance à le penser.

Le député, rajoute Théophile Sonny Colé, c’est celui-là qui, constitutionnellement parlant est appelé en premier lieu à voter les lois. En plus de cette fonction principale, la loi lui donne le pouvoir de contrôler la gestion de la chose publique par l’Exécutif à travers les interpellations parlementaires des personnalités appelées à aider le président dans l’accomplissement de sa fonction. Mais pour que le député arrive à cerner tous les contours des problèmes ou des situations pour lesquelles il devra voter en toute souveraineté et au nom de sa population, il devra bénéficier d’une formation lui permettant de satisfaire cette obligation en connaissance de cause, a conclu le député du 2ème arrondissement.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués