NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Conflit en Centrafrique: Un probable arrêt du processus DDR

Par Kpangbandjé - 27/09/2011

Plusieurs poches de tension sur le territoire national entravent le déroulement normal du processus de désarment

 

Les conflits tribaux ayant opposé les Ronga aux Goula dans la préfecture de la Haute Kotto et la présence de Baba Laddé dans la préfecture de la Nana Gribizi marqueront peut-être un coup d’arrêt au processus. C’est ce que confirme une source administrative au département du DDR à Bangui. Il avait pourtant bien commencé avec le désarmement des combattants de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) dans les préfectures de l’Ouham et de l’Ouham Pende. Tout allait pour de mieux au niveau du ministère délégué auprès de la présidence de la République en charge du désarmement, démobilisation, réinsertion et de la jeunesse pionnière nationale (DDR/JPN). Mais c’était sans compter avec les relents de tensions dans l’arrière pays. Les conflits tribaux entre la CPJP et l’UFDR dans la préfecture de la Haute Kotto, sans oublier l’échec du Médiateur de la République dans la négociation avec Baba Laddé aux fins de le convaincre de rentrer avec ses hommes dispersés à travers la préfecture de la Nana Gribizi et de la Ouaka n’arrangent pas les affaires pour le département du DDR qui se voit obliger d’attendre que tout rentre dans l’ordre.

 

Une autorité administrative du département du DDR sous anonymat a confirmé que la situation dans la Haute Kotto avec les combats entre la CPJP et l’UFDR ainsi que la présence inlassable de Baba Laddé et de ses hommes dans la Nana Gribizi constituent un vrai obstacle pour le processus. Or, après le succès du processus dans les préfectures de l’Ouham et de l’Ouham Pendé lors duquel les ex-combattants de l’armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) étaient désarmés, la prochaine étape devrait être la préfecture de la Nana Gribizi toujours avec les ex-combattants de l’APRD. Malheureusement, la présence de Baba Laddé a bloqué la prochaine étape du processus dans cette partie de la République centrafricaine occupée par le FPR. Depuis le 11 septembre 2011 aussi, la ville de Bria et ses environs vivent de terribles moments de combats opposant la CPJP à l’UFDR, deux principaux mouvements rebelles des parties nord et centre-est du pays qui ont pourtant tous deux signés des accords avec le gouvernement centrafricain. Ils sont donc concernés par le processus DDR. Le gouvernement qui a donné beaucoup d’importance au processus du DDR devrait s’impliquer et prendre au sérieux les obstacles qui se profilent.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués