NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Nigeria: Un camp d’entraînement terroriste découvert

Par Ayida Maïga, Afriscoop - 26/09/2011

Les forces de l'ordre ont saisi un important stock d'armes de guerre dans l’Etat de Bauchi au Nord du pays

 

Le plus peuplé Etat d’Afrique, le Nigéria, est-il en train de payer un lourd tribut au désordre généralisé qui caractérise sa gouvernance et l’incivisme d’une partie de sa population? Une chose est désormais évidente. Le Nigéria est dans le collimateur des terroristes qui essaiment en Afrique de l’ouest. C’est ce qu’atteste la découverte que vient de faire la police nigériane dans l’Etat de Bauchi (nord du pays). La police a attaqué un camp d’entraînement terroriste dans l’Etat de Bauchi, arrêtant dix hommes et saisissant des armes et munitions (…) Parmi les armes et munitions saisies par la police figurent cinq uniformes de camouflage militaires, 70 cartouches de balles du fusil AK47, quatre fusils à pompe, quatre machettes en forme de baïonnette, ont rapporté ce dimanche des confrères nigérians. Il est de plus en plus évident que les personnes arrêtées dans ce camp ne sont pas de simples criminels, mais des terroristes, a fait savoir le responsable des Relations publiques de la police de Bauchi, Mohammed Barau.

 


© abidjan.net
Des commandos invisibles avec leurs armes de guerre
Le Nigeria, un pays un peu plus dangereux?
La première puissance économique de l’Afrique de l’ouest avait déjà une réputation sulfureuse, dans cette sous-région, sur le plan sécuritaire. Les derniers développements de l’actualité liée à la sécurité dans ce vaste Etat ouest-africain devraient donc renforcer ces stéréotypes. Ce samedi 24 septembre 2011, les douanes nigérianes avaient déjà annoncé la saisie dans le port de Lagos d’une cargaison illégale de matériel servant à la confection de bombes, en provenance de Chine. Un conteneur de 40 pieds (12 mètres) (rempli) de matériel pour la confection d’explosifs a été intercepté dans le port de Tin Can à Lagos, confiait un porte-parole des douanes nigérianes, Wale Adeniyi.

Dans ce même Etat pétrolier d’Afrique, en octobre 2010, les autorités avaient aussi intercepté, toujours dans le port de Lagos, des conteneurs d’armes importées illégalement, en provenance d’Iran! Fin août dernier, et très précisément le 26, un activiste de la secte islamiste Boko Haram s’en était également pris au siège des Nations Unies à Abuja. L’une des plus sombres attaques subies par l’Onu dans le monde. 23 personnes et plus de 100 personnes blessées. C’était le bilan de ce énième acte terroriste au pays du regretté dictateur Sani Abacha. Confronté à une insolente et flagrante inégale répartition des revenus de la manne pétrolière depuis de longues décennies, le Nigéria fait aussi face, de façon cyclique, à des violences religieuses et communautaires. Pourtant, ce riche Etat est le premier fournisseur de contingents à l’Ecomog (force de préservation de la paix en Afrique de l’ouest).

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués