NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Le Président François Bozizé pour la diffusion d’un message de paix

Par Basile Rébéné/ACAP - 25/09/2011

Il a tenu un discours à l’occasion de la célébration de la journée de la paix à Bangui

 

Le Président de la République a, dans son discours rappelé que les guerres prennent naissance dans l’esprit des hommes, et c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevés les défenses de la paix. Par conséquent, il a instruit le ministre de la Communication et de l’Education nationale à œuvrer inlassablement pour éradiquer l’esprit des guerres, en précisant que la reconstruction d’un Etat nécessite la stabilité et la quiétude. Pour qu’il y ait la paix, il faut qu’il y ait la démocratie, mais la démocratie doit être effective dans un Etat où toutes les Institutions républicaines sont respectées, a martelé François Bozizé. La Représentante de la Commission de l’Union Africaine, Mme Awa Hamed Youssouf, a quant à elle déploré la guerre entre les deux factions rebelles à Bria dans la Haute Kotto qui, selon elle, la guerre occasionne des pertes humaines inutiles. Elle a lancé un appel pressant à l’endroit des deux factions rebelles et des acteurs politiques de la République Centrafricaine pour qu’ils enterrent la hache de guerre.

 


© acap-cf.info
Le présidente Bozizé et la flamme de la paix à l'hemicycle
La Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique, Mme Margaret Vogt, a de son coté promis le soutien du Bureau Intégré des Nations Unies au gouvernement Centrafricain dans ses efforts pour la recherche de la paix. Elle a ensuite invité tous les chefs d’Etats africains à rechercher les causes des multiples crises afin d’apporter une solution durable.

Le ministre de la Communication, de la Culture démocratique et Civique Alfred Poloko Taïnga a fait remarquer que l’injustice, l’impunité; la non reconnaissance des droits des femmes, des enfants; la pauvreté, l’obscurantisme, l’intolérance, l’analphabétisme constituent des menaces contre la paix et la démocratie. Le grand combat pour une paix durable, qui nous attend, n’est pas seulement celui de consolider notre Etat de droit, mais aussi et surtout d’asseoir un Etat de devoir et de responsabilité, dans lequel chaque citoyen prend lui-même conscience de sa part de responsabilité dans la construction du destin collectif, a conclu le ministre Alfred Poloko Taïnga. Il faut noter qu’une marche organisée à cet effet à la place de la Réconciliation jusqu’à l’Assemblée Nationale où la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies a remis la flamme de la paix au Président François Bozizé. Dans le cadre des activités marquant la célébration de la journée internationale de la paix en Centrafrique, un match amical de football s’est déroulé au complexe sportif Barthélemy Boganda avec la victoire de l’Info-Sport sur le personnel du Bureau Intégré des Nations Unies en Centrafrique sur un score de 5 – 0.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués