INTERVIEW  |    

Général Abdel Kader à la tête du Front Populaire pour le Renouveau (FPR)

Par Oumar Kateb Yacine, Lejour.info - 22/09/2011

Le Général Baba Laddé dissident tchadien parle de son engagement dans la rebellion et la raison de sa présence en Centrafrique

 

Général Abdel Kader, répondant à son nom de guerre Baba Laddé est un dissident du régime tchadien. Arrêté en 1998 pour dit-on coup d'Etat contre Idriss Déby, lui même arrivé au pouvoir par la rébellion armée en 1990, Général Baba Laddé, à la tête du Front Populaire pour le Renouveau (FPR) se trouve aujourd'hui quelque part dans la brousse centrafricaine, un pays frontalier avec le Tchad. Ce Peul de pure race est un gendarme de formation, d’ailleurs il tire son nom de guerre Baba Laddé du peul qui selon lui veut dire ''le Roi de la brousse'' ou le Père de la brousse'', autrement dit le lion, naturellement désigné le roi de la brousse. Dans sa vie scolaire, il est titulaire d'un baccalauréat G1 (Technique administrative) au Lycée Technique commercial de Ndjamena. Depuis des années, il lutte contre le régime totalitaire d'Idriss Déby pour selon lui instaurer la démocratie qui prône la bonne gouvernance, le partage équitable des ressources nationales, la justice et la paix entre toutes les composantes de la Nation tchadienne. Mais aussi son idéal va au delà des frontières de son Tchad natal. Le chef du FPR tchadien déplore le sort que subissent les Peuls à travers des Etats africains comme au Centrafrique, en Mauritanie, en Guinée Conakry etc. Pour en savoir plus sur les intentions du Général Baba Laddé, c'est volontiers qu'il a accordé cette interview exclusive...

Depuis quand existe votre mouvement FPR?
Le Front Populaire pour le Redressement (FPR) existe depuis 1998.

 


© Le jour guinée
Général Abdel Kader
Pourquoi êtes-vous en Centrafrique et non en territoire tchadien?
Nous sommes en RCA pour de raisons stratégiques militairement parlant. Pour de raisons sécuritaires, nous nous privons de divulguer à l’opinion publique.

On accuse vos hommes de terroriser les civils. Qu'en dites-vous?
Rappelez-vous Hissein Habré a été traité de voleur des chameaux et un bandit.
Mandela, Arafat, et tous ceux qui ont défendu la juste cause sont systématiquement traités des terroristes et maquisards. Pire avec des péjoratifs insolents. Donc, pour revenir à votre question. Nous disons que ces informations sont totalement fausses et dénuées de tout fondement. Car, le FPR est un mouvement du peuple qui les défend contre l’arbitraire et l’impunité dont il souffre. Nous accuser des exactions, c’est chercher à ternir notre image d’hommes intègres qui militons pour la justice sociale et le respect de la dignité humaine aussi bien au Tchad et au-delà de nos frontières. A vrai dire c’est ça qui dérange nos adversaires politiques. Le FPR s’inscrit contre ces allégations mensongères et grossières montées par Ndjaména et Bangui.

[Pourquoi vous opposer au pouvoir du Président Bozizé?]
Vous conviendrez avec nous que le Président Bozizé est une fabrication d’Idriss Deby qui l’a propulsé en 2003 au pouvoir à la tête de la RCA en évinçant le défunt président Ange Félix Patassé, pourtant démocratiquement élu par le peuple centrafricain. Il est donc redevable à Idriss Deby que nous (FPR) luttons contre son pouvoir illégitime et autocratique.

Que revendique réellement le FPR?
Le FPR revendique plus de démocratie, de transparence dans la gestion des ressources naturelles du pays, dilapidées totalement par Idriss Deby et ses proches, plus de justice et le respect des droits élémentaires de la personne, l’alternance au pouvoir par des moyens démocratiques et légaux. Le FPR revendique en outre la limitation du mandat à l’élection présidentielle. Car, vous savez Idriss Deby a fait sauter le verrou de limitation du mandat présidentiel pour se maintenir indéfiniment à la tête du pays contre la volonté populaire.
En ce sens, le FPR lui dit NON!

Vous avez combien d'hommes à votre disposition?
Pour de raisons stratégiques, le FPR s’abstient de vous donner l’effectif de nos hommes. Toutefois, nous avons les moyens militaires de nos ambitions politiques pour le Tchad.

 


© journaldebangui.com
Général Abdel Kader, il signait la convention de départ à Bangui en juin 2011
Qui finance le FPR?
Votre question est curieuse! Mais, nous nous excusons de vous donner de réponse pour protéger nos partenaires nationaux et internationaux qui soutiennent notre cause et lutte.

Dans une déclaration vous avez avoué avoir été contacté par des représentants d'al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), les Boko Haram du Nigeria, le Front Islamique Tchadien d’Ahmat Tidjani Ismaël Bichara, les Shebab Somalien et al Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA) qui vous ont proposé des millions d'Euros pour faire une rébellion islamiste en RCA et au Tchad et vous avez refusé. Pouvez-vous être plus explicite?
Il faut reconnaître que les causes de notre diffèrent largement de ces derniers. Le FPR ne fait d’amalgame dans ses revendications politiques. C’est pourquoi, nous avons décliné ces propositions. Le FPR ferme hermétiquement la porte à toutes velléités extrémistes pour rester dans un cadre de lutte conventionnelle et défendable. Nous saisissons cette occasion pour condamner tous ces groupes d’obédiences terroristes.

Vous vous prononcez pour un islam tolérant. Pourquoi, votre mouvement le FPR fait allusion à la religion pour la conquête du pouvoir?
Naturellement, l’islam est une religion de tolérance et de paix. Le FPR ne surfe pas sur le levier confessionnel comme cheval de bataille pour la conquête du pouvoir politique. Car, nous œuvrons pour le dialogue de religion et de culture entre les peuples. Toujours en se référant à cette déclaration vous avez rappelé que vous êtes en cessez-le-feu avec les forces de Déby, mais qu'il serait rompu si des forces kadhafistes venant de Libye pénétraient au Tchad. Maintenant que le Guide est défait, cela veut dire que le cessez-le-feu est rompu avec le pouvoir tchadien? En tout cas avec Idriss Deby, il faut s’attendre à tout et nous ne baissons pas la garde. Car, il est capable du pire à tout moment. Il est connu pour ses nombreuses violations d’accord de paix avec ses opposants aussi bien civils que militaires. Certes, nous sommes de bonne foi, mais, la prudence est de mise avec cet homme!

Si un accord est signé entre le FPR et le pouvoir en place à Ndjamena, êtes-vous prêt à rentrer au pays et transformer votre mouvement en parti politique pour conquérir le pouvoir par les urnes?
Tout à fait, c’est parce qu’au Tchad, l’environnement politique est insalubre. Ce qui explique notre engagement au plan militaire .Mais, si on arriver à assainir le paysage politique tchadien, le FPR pourrait se muer en parti politique pour la conquête démocratique du pouvoir.
 
MOTS CLES :  Baba Lade   Général   Rebellion   Centrafrique   Tchad 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués