SOCIéTé  |    

Accès des filles à l’éducation: De lentes performances en RCA

Par Idriss Linge - 20/09/2011

Le dernier rapport de la banque mondiale indique que beaucoup d’efforts restent à fournir sur l’amélioration de l’accès des filles à l’éducation

 

Le dernier rapport de la banque mondiale sur le développement humain présenté il y a quelques jours, indique que la République centrafricaine a pris du retard par rapport à la diminution de l’écart qui existe entre l’accès des filles et des garçons à l’éducation de base. «Alors que de manière générale dans le monde on a réussi à réduire l’écart entre les filles et les garçons dans l’accès aux soins et à l’éducation, les conditions de vie des femmes dans certains pays à faibles revenus n’ont pas connu d’amélioration substantielle.» Dans certains pays africains comme… la République centrafricaine et le Tchad, on retrouve moins de 70 filles pour 100 garçons scolarisées au niveau du primaire. Comme dans de nombreux pays de la sous-région Afrique centrale, le taux de mortalité des femmes en Centrafrique est encore élevé. Le rapport essaye cependant de fixer le cadre de l’étude. Logiquement, les hommes vivent moins longtemps que les femmes. Celles-ci de part le monde sont supposées avoir une espérance de vie plus longue, en raison de certaines prédispositions génétiques. Qu’elles en viennent à disparaitre plus facilement que les hommes, voila ce qui a suscité l’intérêt du rapport, en République centrafricaine comme partout ailleurs où ce taux est élevé.

 


© journaldutchad.com
Des femmes présentes lors de la présentation du Rapport de la Banque Mondiale
Le rapport met par exemple en évidence le fait qu’en République centrafricaine comme dans de nombreux pays africains, les facteurs de risques de mortalité chez les femmes, ont augmenté, alors qu’ils ont diminué partout dans le monde. La situation préoccupe parce qu’au départ, des analyses laissaient croire que le taux de mortalité élevé chez les femmes était le fait de la précarité de leur situation. L’explication semble désormais se trouver dans la nature post conflictuelle de la RCA. De nombreuses femmes se retrouvent aujourd’hui dépossédées de toute possibilité de s’épanouir économiquement. Comme piste de solution, le rapport de la banque mondiale propose de s’attaquer au problème du surcroît de mortalité des filles et des femmes et éliminer les inégalités à l’encontre des filles qui peuvent persister dans le domaine de l’éducation. Il préconise aussi d’éliminer les disparités dans l’accès aux opportunités économiques et, partant, combler les écarts entre les niveaux de rémunération et la productivité des femmes et des hommes. Il suggère encore de réduire les disparités entre l’influence des hommes et celle des femmes au sein du ménage et dans la société. Enfin, le rapport propose de lutter contre la perpétuation des disparités entre les hommes et les femmes d’une génération à la suivante.

 

 
MOTS CLES :  Rapport   Banque Mondiale   Femmes   Hommes   Inégalités 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués