NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

DDR: L’APRD désarmée dans l’Ouham et l’Ouham Péndé

Par Kpangbandjé - 19/09/2011

L’objectif de cette mission était de procéder à la phase de désarmement des combattants de l’APRD de Jean Jacques Démafouth

 

M. Xavier Sylvestre Yangongo, ministre délégué auprès de la Présidence de la République chargé du désarmement, démobilisation et réinsertion accompagné de quelques cadres dudit département, a effectué une mission de travail dans les préfectures l’Ouham et de l’Ouham Péndé. Lancé depuis plusieurs mois en République centrafricaine, c’est en 2011 que les phases directes du programme DDR commencent à être effectives dans les zones concernées, notamment les zones que contrôlent les différents groupes armés. Le ministre délégué auprès de la Présidence, le Général Xavier Sylvestre Yangongo était en tête de la mission de trois jours dans le cadre du désarmement des ex-combattants du groupe politico-militaire de l’armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD).

 


© afreelektion.com
Des membres d'une rebellion
L’objectif de cette mission était de procéder à la phase de désarmement des combattants de l’APRD de Jean Jacques Démafouth. Au cours de cette mission le membre du gouvernement et sa suite sont passés dans les villes de Paoua, le bastion de l’APRD, Beboura, Boguila, Markounda et Maïtikolo. Des armes lourdes, automatiques et semi automatiques ont été restituées par de nombreux combattants qui ont opté pour la vie civile. Selon une autorité du département du DDR et de la JPN, les chiffres officiels faisant état des combattants ayant déposé leurs armes ne sont pas encore établis. Il en est de même pour les armes déposées par ces derniers. De l’avis du ministre en charge du DDR, cette étape est une vraie réussite, garantie de la sécurité dans cette partie de la République centrafricaine. Toujours d’après lui, les centrafricains sont désormais libres de circuler dans ces zones sans s’inquiéter des barrières qu’érigeaient ces combattants dans les deux préfectures.

Il a poursuivi que le département du DDR a fait sa part des choses et que dorénavant, il revient aux ministères de l’administration du territoire et celui de la défense d’agir en installant des barrières légales de la gendarmerie, de la police et de la douane afin de faire à ce que l’ensemble du territoire soit sous le contrôle du gouvernement centrafricain. D’après le calendrier du ministère, la prochaine étape du désarmement sera effectuée dans la préfecture de la Nana Gribizi à travers les villes de Kaga Bandoro, de Kabo ainsi que de plusieurs autres villes.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués