NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Un conflit ethnique fait plusieurs morts dans la Haute-Kotto

Par Kpangbandjé - 13/09/2011

L’on ignore toujours le bilan des affrontements. L’origine de ce combat serait plus ethnique que militaire.

 

Un combat armé a opposé les rebelles de la convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) à ceux de l’union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) à Bria, ville située au nord de la République centrafricaine dans la préfecture de la Haute Kotto. L’on ignore toujours le bilan des affrontements. L’origine de ce combat serait plus ethnique que militaire. La mésentente entre les tribus du nord de la République centrafricaine, notamment les Rounga, les Goula, les Youlou, les arabes, etc., continuent de faire des victimes et cela crée aussi l’insécurité plus inquiétante dans cette partie du pays.

 

Des signes annonciateurs faisaient état de ce que deux jeunes appartenant à l’ethnie Rounga ont failli se faire kidnapper par des éléments de l’UFDR. Cette situation a mis mal à l’aise la population de cette ethnie. Ainsi les Rounga ont organisé une manifestation à Sam-Ouandja durant laquelle, les rebelles de l’UFDR qui contrôlent la ville ont tiré à bout portant tuant 7 personnes et blessant plusieurs autres. Deux jours après, une autre manifestation a eu lieu à Ouadda et les rebelles de l’UFDR ont encore tiré sur les manifestants faisant 11 morts et plusieurs blessés. Du coup, les Rounga composant la CPJP armée qui a vu en cette agression une provocation, a vite fait de lancer un assaut sur les rebelles de l’UFDR qui contrôlent la ville de Bria le lundi 12 septembre 2011, d’où le violent combat entre les deux groupes.

Pour le moment, la ville est encore sous le choc. Le gouvernement centrafricain qui a tout juste souligné que «c’est un conflit inter ethnique». Or, ce «conflit inter ethnique» touche largement à la stabilité nationale étant donné que chaque ethnie possède désormais son groupe armé, ce qui risque de causer du tort à l’avancement du processus du DDR dans le nord de la République centrafricaine. Contrairement à l’armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) qui a des objectifs politiques dont le processus avance dans la zone, la CPJP et l’UFDR causeront les plus grands problèmes au processus du DDR si le gouvernement n’intervient pas à temps dans cette crise. Lors de la récente réunion du comité de pilotage du DDR, une équipe a été désignée pour se rendre dans la zone et faire entendre raison aux parties concernées. Pour que le DDR soit effectif dans le nord comme cela a été le cas dans l’Ouham et dans l’Ouham-Péndé, le gouvernement devra trouver une solution rapide et fiable.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués