NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Coup de gueule du FARE 2011

Par Kpangbandjé - 08/09/2011

Les membres du mouvement annoncent un prochain meeting en octobre

 

Le front pour l’annulation et la reprise des élections de 2011 (FARE 2011) a tenu une conférence de presse dans la salle de conférence du siège du parti du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC) dans le 2ème arrondissement de Bangui. Il était question de statuer sur les incidents ayant émaillé le dernier meeting orchestré par des jeunes le 27 août dernier, mais aussi d’annoncer la tenue d’un autre meeting au mois d’octobre 2011. Dans le propos liminaire, les membres du FARE se sont dits vraiment préoccupés par les graves atteintes aux libertés démocratiques, orchestrées par le pouvoir actuel dont la légitimité est rudement mise à mal. D’après cette déclaration, le pouvoir a donné la parfaite illustration en s’en prenant à l’intégrité physique des opposants membres du FARE au cours de leur meeting du samedi 27 août 2011 saboté par des «drogués du parti KNK». Le coordonateur du front pour l’annulation et la reprise des élections de 2011, Me Nicolas Tiangaye président du CRPS assisté des membres tels que M. Martin Ziguélé président du MLPC, M. Louis Pierre Gamba président du RDC, MM. Gabriel Jean Edouard Koyambonou et Jacquesson Mazette respectivement 1er et 2ème vices président du MLPC ainsi bien d’autres membres du FARE 2011, animaient ladite conférence de presse.

 


© journaldebangui.com
Les membres du Fare2011 lors de la manifestation du 27 août à la place Marabena
Ainsi, selon le FARE, des importants dégâts ont été enregistrés lors de cette offensive où 7 personnes ont été blessées notamment Etienne Malekoudou du MLPC, Samuel Stanislas Zoumbeti du MLPC, Kevin Ndewana du MLPC, Edwige Kado du MLPC, Bernard Nzaï du RDC, Honoré Dana du CRPS sans oublier le journaliste au quotidien «Le Peuple» Fridolin Ngoulou qui a été lynché et dépossédé de ses appareils cellulaires et photo numérique. Deux véhicules, sept chaises et des matériels de sonorisation ont été endommagés. Les membres du FARE présents ont décidé d’intenter une action en justice contre les auteurs et commanditaires de l’acte barbare. Ils ont aussi annoncé organiser au cours de ce mois de septembre une assemblée générale unitaire «pour éclairer amplement les militants qui sont en droit de tout savoir sur le sabotage du meeting», en annonçant un autre meeting au mois d’octobre 2011 toujours à la place MARABENA. Par ailleurs, les membres du FARE ont eu à traiter des questions faisant l’actualité, notamment la création du parti MLD issu de la mouvance Patassé qui fait désormais membre du FARE, la grève des enseignants du supérieur, le Baccalauréat de 2011, etc.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués