FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Centrafrique: Le président du Tribunal rend le verdict à la Fédération de Taekwondo

Par Kpangbandjé - 29/08/2011

L’affaire oppose Me Célestin Sambia au président de la Fédération centrafricaine de Taekwondo Jean Stanislas Alima

 

Le président du Tribunal arbitral de sport de la République centrafricaine M. Jean Kossangué, a rendu le mardi 23 courant le verdict final dans l’affaire qui oppose Me Célestin Sambia au président de la Fédération centrafricaine de Taekwondo Jean Stanislas Alima. Le président Kossangué a dit le droit en invalidant les actions du nouveau bureau de la Fédération centrafricaine de taekwondo pour vice de procédure. Mais cette décision n’a pas plu au président Sambia qui par le d’injustice. Depuis le début de l’année 2011, la Fédération centrafricaine de Taekwondo traverse une crise. Ce qui a conduit à une division entre les Maîtres des clubs. Ceux qui ne sont pas d’accord avec le bureau que dirige le président Jean Stanislas Alima, ont reproché à ce dernier quatre points sur lesquels le président Alima a péché: La Fédération ne dispose pas d’un siège que depuis trois ans, le bureau n’a pas organisé des assemblées générales ordinaires comme le prévoit les textes statutaires, le trésorier général du bureau fédéral limogé doit être remplacé, enfin, le statut et le règlement intérieur n’ont pas été remis aux maîtres des clubs. Ces maîtres des clubs ont estimé que le président Alima n’a plus le pouvoir de rester à la tête de la dite Fédération. C’est ce qui a poussé ces maîtres dissidents à mettre en place un comité ad hoc présidé par Me Célestin Sambia Directeur technique adjoint de la Fédération centrafricaine de Taekwondo.



 


© acap
Des maîtres ceinture noire
C’est à l’issue de cette assemblée générale du 24 juin 2011 tenue en l’absence de du président Alima, qu’ils ont pris leur courage pour dissoudre l’ancien bureau et mettre en place un comité ad hoc qui a l’objectif d’organiser les élections. Peu de temps après, un deuxième bureau verra jour et à sa tête Me Célestin Sambia. Pour tenter de réconcilier les combattants, le président Alima a convoqué une assemblée générale ordinaire à la date du 9 juillet au siège du comité national olympique sportif centrafricain, mais ces derniers ont brillé par leur absence. L’assemblée a décidé de les radier de la Fédération centrafricaine de Taekwondo. Étant donné que ce comité utilise le logo de la Fédération, le président Alima a porté plainte devant le Tribunal de grande instance pour leur interdire d’utiliser le logos de la Fédération centrafricaine de Taekwondo mais le Tribunal s’est déclaré incompétent. Le dernier recours du président Alima c’est de porter l’affaire devant le Tribunal arbitral de sport (TAS). C’est pourquoi, le TAS a tranché en faveur du président Alima.

 


© acap
Une fédération qui rapporte des médailles
Les arguments avancés par le président Jean Kossangué pour débouter le 2ème bureau, sont que la procédure n’a pas été respectée. Selon lui, quand un comité ad hoc est mis en place pour organiser des élections, ceux qui font partie de ce bureau ad hoc doivent être des personnalités neutres et ils ne doivent pas se présenter aux élections, puisqu’en se présentant aux élections, ils sont juges et partis. Il a précisé que ce comité a travaillé sans associer ni le ministère de la jeunesse, des sports des arts et de la culture, ni le comité national olympique et sportif centrafricain dans la supervision de la mise en place de leur bureau fédéral. C’est pourquoi, n’ayant pas respecté pas la procédure, le TAS ne reconnaît pas l’existence légal de ce bureau et a déclaré son invalidation. Il a ajouté que si l’autre partie est lésée dans la décision prise, il a la possibilité de faire appel de la décision au niveau de TAS de Lausanne (Suisse) qui est autre juridiction d’appel. Pour Me Sambia, cette décision n’était qu’une insulte à leur égard, mais qu’ils ne vont pas baissés les bras et vont toujours continuer leur mouvement en organisant des activités pour préparer les athlètes pour les Jeux africains de Maputo en Mozambique et de ceux de la CENSAD au Tchad. Quant au président Alima, il s’est dit satisfait de la décision de TAS. Il a demandé aux pratiquants de s’unir au lieu de se diviser.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués