INTERVIEW  |    

France: Sa majesté BB Matou 1er en Concert à Orléans dans la région du Centre

Par Luidor N. - 26/08/2011

L’artiste centrafricain se produit en compagnie du musicien Malépopo et des danseuses de coupé-décalé, entretien!

 

Quand vous n’êtes pas BB Matou, vous êtes qui?
Mon vrai nom est Koyabade Mathurin. Je suis musicien chanteur centrafricain parce que j’ai toujours fait cela. Je suis issu d’une famille de musiciens où mes ainés pratiquaient déjà cette activité. Dans mon village aussi, tout le monde est imprégné de la musique à Mbaïki dans la Lobaye.

Si vous n’aviez pas été musicien, vous auriez aimé faire quoi?
(Rires, hésitations…) Je n’y ai pas toujours pensé parce que j’ai toujours fait de la musique. J’ai arrêté les études après le Brevet au grand dam de mes parents qui avaient mis tous les moyens en œuvre pour que j’aille le plus loin possible. Pour faciliter les déplacements, mon père m’avait même acheté une mobylette. J’étais parmi les privilégiés du Lycée Baganda à cette époque là. Mais, j’ai tout abandonné au premier trimestre de l’année suivante pour entrer dans la vie active et faire cette musique qui me passionnait déjà. Cette situation a créé des tensions dans la famille. Mais, je crois que si je ne l’avais pas fait, j’aurais peut-être été footballeur professionnel.

 


© journaldebangui.com
Sa majesté BB Matou
Est-ce que vous regrettez aujourd’hui de n’avoir pas poussé avec les études?
(Hésitations) Non pas vraiment car, quand je suis arrivé en France, cela fait plus d’une dizaine d’années, j’ai pris des cours de rattrapage qui m’ont aidé.

Votre dernier album (Sa majesté BB Matou 1er) parle de quoi?
Une majorité de titres sont des conseils pour la vie de tous les jours. Il parle des gens adeptes du harcèlement moral, des méchants et de ceux qui critiquent sans avoir de propositions. Il y a aussi des chansons d’amour!

D’où vous vient une telle inspiration?
Elle vient de la forêt de la Lobaye. Notamment des pygmées de cette région qui font partie de mes racines et de mon environnement. Pour avoir passé près de six moi avec eux dans la forêt à l’adolescence, j’ai un attachement particulier pour ces personnes. Je suis profondément attaché à leur culture, à la culture de la Lobaye dans laquelle je puise toute cette inspiration pour mes chansons.

Est-ce que d’avoir vécu avec eux influence vos productions?
Enormément! La musique centrafricaine n’existerait pas sans eux. Dans chacune de mes productions, il y a un mixte de tous les rythmes. Il y a aussi des titres traditionnels où je chante en langue maternelle «Mbaïki». Cela ressemble néanmoins à tous les autres titres et fait partie de tout ce que je fais au quotidien.

 


© journaldebangui.com
Sa majesté BB Matou 1er
Qu’est-ce qui motiverait les gens à débourser de l’argent pour ce que vous faites?
Il n’y a pas mieux que d’acheter nos produits si vous voulez encourager les artistes. Cela ne sert à rien de produire s’il n’y a pas d’acheteurs. Je connais des anciens musiciens centrafricains justement qui sont restés sur les carreaux, parce qu’ils produisaient et personne n’achetait, pourtant, ils avaient du talent! Moi, je pense que quelque soit le cas, nous devons adapter nos productions aux lois du marché et faire connaître cette musique centrafricaine que l’on ne voit pas beaucoup. Cela fait 26 ans que je suis dans le secteur, j’ai vu les choses bouger et je me suis adapté. C’est pour cela qu’il y a un peu de tout dans mes productions en fonction du producteur qui sera chargé de faire la promotion du produit, même à l’international. Je me suis investi dans cette optique. Donc je vous encourage à acheter le CD!

Vous êtes considérés comme la coqueluche des Centrafricains. Quelle est votre recette?
Le travail et rien d’autre. Je me mets à la place des gens qui vont m’écouter ou m’entendre, alors je prends le temps et je le fait. J’aime bien le travail.

Une promesse à faire pour le concert d’Orléans?
Que les gens arrivent massivement pour soutenir la musique africaine. Il ne s’agit pas seulement des Centrafricains mais aussi des Africains en général. Cela donne l’opportunité à d’autres artistes qui ne sont pas dans le circuit de se faire découvrir et d’être encourager pour leur prestation. Venez voir ce qui se passe dans la forêt de la Lobaye. Je suis à votre service et je me donnerais à fond!
 
MOTS CLES :  Bb Matou   Orléans   Concert   Musicien 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués