SOCIéTé  |    

Centrafrique: Le gouvernement appelle les enseignants du supérieur à reprendre les cours

Par Fleury Koursany - 24/08/2011

Toutefois, il urge que des solutions ou des propositions de solutions leurs soient apportées directement

 

Par le biais du ministre d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la recherche scientifique, le gouvernement centrafricain a exhorté les enseignants du supérieur à reprendre sans délai leurs activités académiques. Cet appel intervient 5 jours après la rencontre du premier ministre centrafricain avec les responsables du syndicat national des enseignants du supérieur. Rencontre au cours de laquelle, le premier ministre centrafricain a fait savoir à ses collègues enseignants que les caisses de l’Etat sont désespérément vides, le mettant ainsi dans l’impossibilité d’honorer ses engagements vis-à-vis d’eux en ce qui concerne la prise en charge effective du décret no 06.156 du 10 mai 2006 qui porte dispositions particulières aux enseignants du supérieur. Dans le communiqué de presse lu par le ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le gouvernement centrafricain reconnait fondée, la revendication des enseignants du supérieur mais s’engage à poursuivre les réflexions entamées par le cadre de concertation permanent gouvernement-centrales syndicales aux fins de trouver des solutions aux problèmes de l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’Etat et tout naturellement, les enseignants du supérieur.

 


© acap-cf.info
Le premier ministre et des collaborateurs
Un coup d’épée dans l’eau
«Le communiqué de presse du gouvernement via le ministre de tutelle est un coup d’épée dans l’eau», déclare un maitre-assistant de l’Université de Bangui qui requiert l’anonymat. Selon ce dernier, «au lieu des propositions concrètes pouvant nous déterminer à reprendre nos activités au sein de l’Université de Bangui, c’est véritablement une menace à peine voilée que le gouvernement nous envoie comme proposition à prendre ou à laisser. Cela veut dire quoi, cette injonction à reprendre sans délai les activités académiques. Pour nous, ce sera le 7 septembre que nous allons leur donner notre réponse». Pour un autre enseignant du supérieur qui parle sous couvert de l’anonymat, «il ne faut pas déplacer le débat et le fondre dans la masse commune des revendications d’ordre général. Le problème posé vient des enseignants du supérieur et il urge que des solutions ou des propositions de solutions leurs soient apportées directement au lieu de fuir les vrais problèmes pour charmer les fonctionnaires et agents de l’Etat à qui on promet fallacieusement aujourd’hui le traitement global de leur situation. Pourquoi accorde-t-on effet financier immédiat aux porteurs de tenues qui sont promus et non aux enseignants du supérieur. Parce qu’ils n’ont pas les armes comme les militaires. N’est-ce pas de la discrimination ça».

 


© journaldebangui.com
l'université de Bangui
Appel de l’ANECA
De l’autre coté, les étudiants centrafricains ne sont pas du reste. Sous la plume de son président Gildas Benam, l’association nationale des étudiants centrafricains ANECA invite les deux parties (gouvernement et enseignants du supérieur) à la responsabilité. «Etant donné que la formation universitaire et professionnelle constitue le levier stratégique du développement socio-économique, nous demandons solennellement aux deux parties (corps professoral et gouvernement) de faire preuve de responsabilité et de compréhension mutuelles en définissant un cadre de négociation franches et sincères ou la volonté des uns s’accorde avec la volonté des autres afin d’éviter un bras de fer inutile qui déshonore notre pays». Un appel au dialogue émanant des étudiants centrafricains, premières victimes du bras de fer qui oppose depuis un mois environ, le gouvernement au syndicat des enseignants du supérieur.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués