NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Une célébration de la fête d’indépendance morose

Par Kpangbandjé - 13/08/2011

Le président de la République se rendra à la mosquée centrale. Ce qui revient à dire que cette célébration est beaucoup plus religieuse. Le président de la République se rendra à la mosquée centrale

 

13 août 1960 - 13 août 2011. La République centrafricaine célèbre ce jour le 51ème anniversaire de son indépendance. Cependant, cette célébration passe presqu’inaperçue, car aucune cérémonie officielle digne de ce nom n’a été organisée. D’habitude, l’avenue des Martyrs à Bangui accueille les célébrations via un défilé, mais en ce jour, tout est calme, ce qui fait que cette célébration est bien morose. Par contre, le gouvernement centrafricain a établi un programme selon lequel chaque ministre devrait se rendre dans une église en tant qu’officiel.

 


© journaldebangui.com
Après le faste de l'investiture du 15 mars 2011, ...
Le président de la République quant à lui se rendra à la mosquée centrale. Ce qui revient à dire que cette célébration est beaucoup plus religieuse. A la veille, le Président François Bozizé a prononcé un discours à la radio Centrafrique. D’après lui, ce 51ème anniversaire qui survient après le premier cinquantenaire d’indépendance, marque une nouvelle étape, un second cinquantenaire sinon le centenaire plein de souvenirs tant politique que social. Pour le Président Bozizé, c’est l’occasion pour tout fils du pays, de chercher à mettre fin aux querelles et embrouilles qui gangrènent la République centrafricaine. Il a pensé que le temps n’est plus aux paroles, mais plutôt aux actes, seuls moyens de bâtir le pays et de le sortir du joug sous lequel il se trouvait. «Mais pour vous permettre de bien méditer, je voudrais rappeler les objectifs de l’indépendance assignés au respect et à la liberté de l’être humain»; a-t-il déclaré. Il faut noter par ailleurs que ce 51ème anniversaire survient pendant que certains centrafricains souffrent le martyr des atrocités du groupe de rebelles tchadiens du FPR. Le Président Bozizé est revenu plusieurs fois sur ce point qu’il a qualifié d’actes barbares étant donné que leur chef, le Général Baba Laddé n’ait pas respecté les clauses du contrat qu’il avait signé pour son retour au Tchad. C’est aussi une occasion donnée à la jeunesse centrafricaine, relais du second cinquantenaire, de faire preuve de maturité et de donner le meilleur d’elle-même afin que ce nouvel élan soit réussi.

 


© leconfident.net
On repense au cinquantenaire
La journée du samedi 13 août 2011 a démarré timidement. La population qui s’attendait à un défilé comme cela se place toujours, se demande le pourquoi il n’y a rien. En définitive, le 51ème anniversaire de cette indépendance est placé sous un signe de la méditation comme l’a souligné le Chef de l’Etat. Rappelons que le cinquantenaire de l’indépendance de la République centrafricaine était célébré autour du thème: «de nos ancêtres la voix nous appelle», un réel défi lancé à la nouvelle génération. Après le faste de l’investiture, du 15 mars dernier, que penser de cette situation?
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués