NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Validation des textes de réforme de l’administration territoriale

Par Kpangbandjé - 12/08/2011

Le but recherché à travers ce séminaire atelier est de faire participer le peuple au développement de proximité

 

La politique de décentralisation et de régionalisation sera bientôt effective en Centrafrique. Le gouvernement a affiché la volonté de doter chacune des régions d’une administration autonome. Dans la continuité de cette politique de décentralisation et de régionalisation, les autorités locales doivent se prononcer sur les résultats des études portant sur la fiscalité, les finances ainsi que le statut des chefs de quartiers et de villages. Grâce à l’appui financier du Programme des Nations-Unies pour le Développement, la Direction nationale du programme cadre gouvernance démocratique et décentralisation, invite les maires, les chefs de cantons, de quartiers et de villages à un séminaire de validation des documents portant sur la fiscalité, les finances locales ainsi que le statut des autorités locales.

 


© leconfident.net
M. Georges Petro-Koni Zeze
La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Haut commissaire à la décentralisation et Directeur National du Programme Cadre Gouvernance Démocratique et Décentralisation, Monsieur Georges Petro-Koni Zeze, entouré des représentants du ministre de l’administration du territoire, du PRED et du PNUD. Dans les propos liminaires, Monsieur Petro-Koni Zeze, a déclaré que la décentralisation est un travail qui a besoin d’un savoir faire et de diverses connaissances. Après l’adoption des textes juridiques, il est maintenant question de valider les résultats des études menées sur le terrain. L’argent constitue le nerf de la guerre donc il faut nécessairement commencer par la fiscalité et les finances. Les difficultés de l’heure ne sont que conjoncturelles, c’est dire qu’avec la détermination et l’ingéniosité, les ressources financières pourront être collectées localement. Concernant le statut des chefs de quartiers et de villages, il faut reconnaître que ceux-ci sont le socle de l’autorité de l’Etat. Quand bien même, ils auraient perdu la rigueur et la légitimité, il appartient à l’Etat de les réhabilité en leur donnant la lettre de noblesse.

La démocratie exige ce passage cardinal pour atteindre le développement socioéconomique, culturel et politique. Le but recherché à travers ce séminaire atelier est de faire participer le peuple au développement de proximité. A ce titre, il faut remercier les participants qui sauront donner le meilleur d’eux-mêmes mais également le Pnud et le Pred. Somme toute, au-delà des textes adoptés, il appartient au gouvernement de clarifier sa position en mettant les moyens à disposition pour la réussite du programme de décentralisation et de régionalisation. Outre les autorités locales, il faut également compter sur les autorités administratives ainsi que les éléments de force de défense et de sécurité qui sans eux, l’ordre ne pourra régner dans les préfectures. Le statut des notables a beau être amélioré, révisé mais faut-il une prompte collaboration entre l’ensemble des autorités pour que l’espoir soit sur le visage de tout le monde.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués