SOCIéTé  |    

Centrafrique: La population en a marre dans la Nana-Gribizi

Par Kpangbandjé - 11/08/2011

La présence des rebelles du FPR dans la localité les indispose et le gouvernement ne fait rien!

 

Il faudra encore attendre une semaine pour que les rebelles du Général tchadien décident s’ils partent ou pas des villages qu’ils occupent depuis quelques jours en Centrafrique. En effet, en tournée pacifique dans la région le médiateur de la République de Centrafrique a obtenu que les différentes composantes impliquées se retrouvent à Ndjamena au Tchad, pour régler la question. «Baba Ladé accompagné du Médiateur de la République, Paulin Pomodimo et la communauté internationale se rendront la semaine prochaine à Ndjamena, en vue d’engager un pourparler de paix, pour le retour effectif de Baba Ladé et ses hommes». Durant son périple, a-t-il aussi écouté ou seulement tendu l’oreille aux avis et voix des populations de ces villages?

 


© corbis image
Les populations aux abois face au rebelles de la LRA
Pour les citoyens très réservés face à la presse, c’est entendu que ce qu’ils pensent tout bas, d’autres ont eu à le dire bien haut. D’après des avis recueillis depuis Kaga-Bandoro, la population est en rogne contre la lenteur du gouvernement centrafricain pour déguerpir le général Baba Laddé et son FPR. D’après un jeune de cette ville, «si cela ne tenait qu’à nous, on aurait déjà mis hors d’état de nuire ces rebelles qui sont venus se prendre pour des rois sur notre sol. Ils donnent des ordres et si on ne se sommet pas à leur exigence…». Face à de tels agissements, ces jeunes proposent: «ou le FPR quitte le sol centrafricain par le dialogue et dans un bref délai, ou nous les mettons à la porte», a déclaré une dame sous anonymat. Ainsi, la population de Kaga-Bandoro qui en a marre des agitations des rebelles du FPR de Baba Laddé dans cette localité tient à en finir une fois pour toute avec ces derniers.

Depuis des années déjà, la République centrafricaine peine à contenir ses propres rébellions avec un processus du désarmement, démobilisation et réinsertion. Après plusieurs mois de travaux, peu de concessions, la rébellion de l’armée de résistance du seigneur (LRA) continue de «massacrer» la population du sud-est de la République centrafricaine, devant le silence du gouvernement; le mystère plane toujours autour de la disparition tragique de Charles Massi. Cette fois-ci c’est donc le tchadien Baba Laddé qui donne des insomnies surtout aux populations de l’arrière-pays. En bonus, il serait même devenu la star des médias ces derniers temps avec l’irruption de ses hommes dans la préfecture de la Ouaka précisément à Masséngué-Mandja et à Plada-Ouaka. Ce qui explique que le Médiateur de la République Mgr Paulin Pomodimo se soit rendu à Kaga-Bandoro dans la préfecture de Nana-Gribizi pour chercher des alternatives et ramener ce rebelle à la raison afin qu’il respecte les termes des accords signés avec le gouvernement centrafricain.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués