NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Le ministre Josué Binoua prépare les élections partielles

Par journaldebangui.com - 10/08/2011

Elles se dérouleront dans les 13 circonscriptions électorales où le vote a été annulé par la Cour constitutionnelle

 

Ainsi, le troisième tour des législatives se profil à l’horizon. Elles viennent d’être convoquées pour le 4 septembre prochain. Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral a été signé par le Président centrafricain, François Bozizé et rendu public. D’après l’article 2 du décret, «la campagne électorale est ouverte le lundi 22 août 2011 et est close le vendredi 02 septembre à minuit». Le même document indique dans son article 3 que «le scrutin est ouvert de 06 heures locales (7HTU) à 16 locales (15HTU) sans interruption dans toutes les circonscriptions électorales dont les résultats ont été invalidés par la Cour Constitutionnelle». Au total, 13 circonscriptions électorales sont concernées par ces élections. La cour constitutionnelle après l’examen des contentieux électoraux pour le 1er tour du 23 janvier dernier, a invalidé les résultats de ces circonscriptions, à cause des fraudes enregistrées. Un comité dirigé par le ministère de l’administration du territoire a été mis en place pour organiser ces élections.

 


© journaldebangui.com
Le ministre Josué Binoua
C’est ainsi que le l’homme de Dieu devenu ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation est sorti de sa réserve pour s’exprimer de la nécessité d’organiser les élections partielles. Il a évoqué entre autres, l’article 109 du code électoral, selon lequel, «en cas d’annulation de tout ou partie des élections, le corps électoral est convoqué par décret pris en conseil des ministres dans un délai de trois (3) mois». Schématiquement, la Cour constitutionnelle a vidé les contentieux électoraux en date du 3 juin 2011. Donc, conformément à la loi, le corps électoral devra être convoqué d’ici le 3 septembre 2011. A en croire le ministre, les moyens nécessaires à l’organisation de ces partielles ont été mis à la disposition du département en charge par le gouvernement et c’est à cela qu’il s’attèle. Malheureusement, toute incertitude reste quand à la participation de l’opposition à ce troisième tour des élections. D’ailleurs, non seulement elle récuse l’organe chargé de l’organisation du scrutin, mais surtout se cramponne à son objectif d’obtenir l’annulation pure et simple et la reprise des élections de janvier dernier. Au lendemain du 1er tour des élections du 23 janvier dernier, l’opposition s’est retirée de la course. Elle avait dénoncé de « fraudes massives » organisées d’après elle, pour favoriser François Bozizé et ses députés du parti au pouvoir Kwa Na Kwa (KNK). Signalons que la législature centrafricaine compte 105 députés. Plus de la moitié de ces derniers appartiennent au parti KNK.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués