SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Bruno Dalan: «Que le peuple soit à fond derrière nous!»

Par Luidor NONO - 10/08/2011

Le coach adjoint de la sélection nationale centrafricaine de basketball revient sur le stage bloqué des Fauves en France

 

Le bilan après un mois de préparation, des victoires, une défaite!
Je crois que nous avons davantage tiré des enseignements de chaque match. Ceux qui les ont suivis ont bien vu que nous nous améliorions à chaque match. Nous avons eu une bonne préparation, nous avons eu de très bonnes équipes et cela nous a permis de revoir nos erreurs et de nous corriger à chaque fois.

A une semaine du début de la compétition que reste-t-il à faire pour ces jeunes que vous encadrez
Les automatismes ne sont pas encore au point, il y a trop de pertes de balles pendant les matches notamment le dernier contre le Mali ici en région parisienne. Nous avons encore une dizaine de jours pour revoir cela. Il s’agit pour nous de travailler et de mettre tout le monde dans le système pour que le jeu et la machine soient bien huilés. Nous sommes conscients qu’à l’intérieur, la cohésion ne passe pas encore. Nous avons aussi un problème de meneur. Si Michaël n’est pas là, nous forçons un peu. Il va falloir régler cela avant d’arriver à Tanana rive à Madagascar.

 


© journaldebangui.com
Le coach adjoint, Bruno Darlan
Devrait-on comprendre que vous n’avez pas encore d’équipe type?
Nous cherchons encore le Cinq Majeur.

On connait le palmarès antérieur des Bamaras, votre promesse?
D’abord, ne pensons pas à la finale. Il faudrait gagner le premier match contre le Rwanda, ensuite le Togo, la Tunisie. Nous pouvons gagner les trois matches et perdre en croisement. On peut perdre les trois matches et gagner pour gagner le titre. Donc nous allons prendre match par match et allez pas à pas. Le premier tour, le deuxième tour et ainsi de suite. Il ne faut pas parler de la finale. Il faut déjà gagner les premiers matches et les préliminaires.

Un mot pour les autres équipes qui vous observent, celles sur lesquelles vous avez eu des victoires?
Je leur dis que la compétition reste ouverte. Chacun a sa chance!

 


© journaldebangui.com
A l'issue du match contre le Mali. Les congratulations
On m’en voudrait si je ne pose pas la question, le mystère Romain Sato, quand est-ce qu’il s’éclaircira?
Je crois que Romain fera partie de l’équipe, mais quand? Je ne sais pas. C’est à ce niveau que se pose le problème. Il peut arriver à cinq jours de la compétition, comme à Tripoli.

Est-ce qu’à ce moment là, le problème de cohésion ne serait pas d’avantage accentué?
Non je crois que Romain Sato est très professionnel. Il lui suffit de deux à trois séances, il a joué dans un grand club, donc se fondre dans le système ne pose pas tellement de problème à Romain. L’inquiétude se situerait plutôt au niveau de la condition physique. Il serait reparti aux Etats-Unis pour travailler. Nous espérons qu’il le fait. Ce sera en plus pour nous.

Votre dernier mot?
Par rapport au peuple centrafricain, qu’il soit à fond derrière nous. C’est ce que nous leur demandons.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués