SOCIéTé  |    

Les retraités militaires demandent la remise en liberté des leurs arrêtés

Par Kpangbandjé - 09/08/2011

Ces 7 retraités devraient être présentés au parquet de Bangui ce lundi 8 août 2011

 

Le jeudi 4 août 2011, au cours d’une offensive lancée contre les retraités militaires et gendarmes qui ont assiégé l’ambassade de l’Union européenne à Bangui, 7 des retraités avaient été arrêtés et mis en garde à vue à la brigade territoriale, ainsi que 8 de leurs motos qui avaient été confisquées. Leurs collègues réunis au sein d’un collectif, demande l’indulgence du gouvernement et la remise en liberté des leurs. Le mercredi 3 août dernier, les retraités militaires et gendarmes qui réclamaient le paiement de leur 31 mois d’arriérés de salaires ainsi que leur frais d’accompagnement qui s’élèvent à 19.650.000 Fcfa avaient séquestrés le Médiateur Mgr Paulin Pomodimo et ont saccagé son bureau, avant de le contraindre à les accompagner à l’ambassade de la délégation de l’Union européenne en République centrafricaine qu’ils ont assiégé plusieurs heures durant.

 


© cercleciceron.com
La liberté
Le lendemain aux premières heures de la soirée, un assaut lancé par des forces mixtes police gendarmerie et l’unité des commandos d’intervention rapide de la garde présidentielle, a pu mettre fin à ce soulèvement. Cependant, au cours de cette action 7 retraités dont 5 militaires et 2 gendarmes sont arrêtés et mis en garde à vue à la gendarmerie nationale ainsi que 8 motos. Ceux-ci seront présentés au Parquet mais, cela n’a pas rencontré l’agrément du collectif des délégués des retraités militaires et gendarmes de 2009-2010. Selon M. Lucien Malik Passinga, porte-parole dudit collectif, le gouvernement centrafricain que dirige Faustin Archange Touadéra devrait faire preuve de sentiment humain et de libérer ces retraités ainsi que les motos confisquées. Pendant qu’un homme politique disait que ces retraités sont manipulés par des opposants. M. Passinga dément ces allégations en ajoutant que le collectif est composé uniquement des anciens militaires qui avaient eu à servir valablement la République centrafricaine.

Il poursuit que ces retraités ne font que réclamer leur droit. En outre, le collectif a demandé pardon au Médiateur de la République pour les tords qu’ils lui avaient causé. Ils demandent à ce dernier d’abandonner tout projet de poursuite judiciaire contre le collectif. En tant que prélat et Médiateur, espérons que Mgr Pomodimo aura ce plaisir de plaider pour ces retraités afin qu’ils aient leur argent et que les 7 arrêtés puissent recouvrir leur liberté quand on sait qu’ils ont manifesté leur mécontentement pour demander que lumière soit faite sur leur situation.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les militaires incarcérés : Grekoyagassoromon, Ndolete, Ngrekpako, Boukouzou, Zéï et deux des gendarmes.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués