NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Le FARE 2011 disponible pour des discussions avec le pouvoir

Par Fleury Koursany - 02/08/2011

«L’opposition démocratique représentée au sein du FARE 2011 est disponible pour ouvrir les discussions avec le pouvoir» déclare Me Nicolas Tiangaye

 

L’annonce de l’ouverture des discussions avec le pouvoir de Bangui a été faite par l’opposition centrafricaine réunie au sein du Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections (FARE 2011) que coordonne, Me Nicolas Tiangaye. C’était au cours d’une conférence de presse tenue dans la salle Mazette, siège provisoire du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain que cette perche a été tendue au gouvernement centrafricain. Cette conférence de presse du FARE s’est appesanti sur cinq points principaux de la situation politique de notre pays: l'exigence d'annulation des élections du 23 janvier 2011, la saisine de la Cour Constitutionnelle par Maître Tiangaye sur le cumul de mandats par François Bozizé, le rapport de la Mouvance Patassé sur les conditions de sa disparition, la réunion des préfets et la politisation de l'administration territoriale, etc, la situation économique et financière de notre pays avec: la Table Ronde de Bruxelles, la dernière visite du FMI et enfin, la situation sécuritaire: le DDR et la situation sécuritaire globale et les divers.


 


© cap
Le Coordonnateur du FARE 2011, Me Nicolas Tiangaye
Dans son discours de circonstance, le Coordonnateur du FARE est allé directement au fait en ce qui concerne le plan politique, premier des cinq points inscrits à l’ordre du jour pour mentionner que «la mascarade électorale de Janvier 2011 a consacré une liquidation des acquis démocratiques de la lutte de notre peuple et un retour à un système monopartisan déguisé» Et le Coordonnateur du FARE de prendre pour exemple, le vote à l’Assemblée Nationale monocolore lors de la présentation de la déclaration de politique générale du Gouvernement TOUADERA III: 74 inscrits, 74 votants, 74 oui, 0 non, 0 abstention. Un tel unanimisme rappelle l’apogée de la période stalinienne. En ce qui concerne le cumul des fonctions exécutive et législative par le Chef de l’Etat, objet de la saisine par Me Nicolas Tiangaye de la Cour constitutionnelle, et deuxième volet de son intervention, le Coordonnateur du FARE annonce que cela constitue «l’illustration du mépris affiché pour la Constitution»

Pour ce qui est du rapport de la Mouvance Patassé sur les conditions de sa disparition, le FARE, fidèle a sa ligne politique a, une fois de plus, rendu personnellement responsable le Président de la République de la mort de son prédécesseur. Tant, ajoute le Coordonnateur du FARE, ce régime est spécialisé dans la violation des droits de l’homme qui se matérialise par les arrestations arbitraires des journalistes, l’interdiction de sortie du territoire des opposants. Profitant de l’occasion, les leaders du FARE se sont intéressés à la réunion des préfets et ce qu’ils considèrent comme étant la politisation de l'administration territoriale., Pour ces leaders de l’Opposition, en voulant faire de la diversion, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a pris en date du 14 Juillet 2011 un arrêté portant création d’un Comité Transitoire des Elections, chargé de la préparation, de la mise en place d’un Secrétariat Technique Permanent et de la préparation de l’organisation des élections législatives partielles. Cet organe, rajoute Me Nicolas Tiangaye créé par arrêté ministériel pour remplacer la Commission Electorale Indépendante est illégal et le FARE 2011 entend demander sa dissolution devant le Tribunal Administratif.

 

Parlant de la situation économique et financière de notre pays, le FARE fait relever au plan économique la débâcle du régime qui se matérialise par l’échec cuisant du Gouvernement à la Table Ronde de Bruxelles des 16 et 17 Juin, l’ échec du DSRP 1 et du DSRP 2 en perspective, une certaine dilapidation de l’aide extérieure depuis 2003 d’un montant supérieur à 650 milliards de francs CFA, le refus délibéré de financer les secteurs sociaux pourtant proclamés prioritaires (santé, éducation) avec les retombées significatives de l’allègement de la dette dans le cadre de l’initiative PPTE, l’endettement excessif avec un passif de 15 milliards de FCFA vis-à-vis des banques primaires et de plus de 100 milliards vis-à-vis de la BEAC, les dépenses non justifiées d’un montant de 49 milliards en 2010 relevées par la dernière mission du FMI à Bangui du 30 Juin au 13 Juillet 2011 sans pour autant oublier le versement de bonus par Axmin/Aurafrique pour un total de 8 millions de dollars EU non-comptabilisé au compte du Trésor Public à la BEAC. Face à ce tableau présenté comme «très sombre», le FARE projette un grand meeting sous peu à Bangui et d’autres actions pacifiques sur le territoire national.
 
MOTS CLES :  Fare2011   Opposition   Nicolas Tiangaye   Mlpc 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués