SOCIéTé  |    

Centrafrique: Les enseignants du supérieur reproduisent la grève pour 8 jours

Par Fleury Koursany - 02/08/2011

Réunis pour évaluer les trois jours de grève observés à compter du mercredi, 27 juillet 2011, ils ont décidé de proroger cette grève pour une durée de huit jours

 

La grève d’avertissement qui a commencé le 27 juillet dernier intervient après un préavis de grève déposé sur la table du gouvernement par les enseignants du supérieur qui entendaient ainsi obtenir des réponses aux trois points de leurs revendications. Des revendications qui ont trait au statut particulier des enseignants et chercheurs, le projet de bourse nationale pour les formations doctorales et postdoctorales sans pour autant oublier l’épineux problème de paiement de vacations et heures supplémentaires. La grève d’avertissement de trois jours qui a été décidée par le Syndicats national des enseignants du supérieur a été suivie à 100%, affirme un enseignant du supérieur aussi bien à l’Université de Bangui, l’Ecole Normale Supérieure et l’Institut Supérieur de Développement Rural situé à 107 Km de la Capitale centrafricaine.

 


© acda-rca.org
La devanture de l'université de Bangui
Une situation qui pourrait paralyser significativement les cours au sein de l’Université de Bangui et autres instituts d’études supérieures de la République Centrafricaine d’autant plus que les enseignants du supérieur affirment que si année blanche il y a, ce ne sera pas de leurs fautes mais plutôt celle du gouvernement. Un gouvernement qui a pourtant pris l’engagement de créer les conditions nécessaires à la promotion de l’Enseignement supérieur comme en témoigne le décret portant statut particulier des enseignants et chercheurs signé depuis 2006 par l’actuel président de la République et dont l’arrêté d’application tarde à être signé par le ministre en charge de l’Enseignement supérieur. Avec l’entrée en scène des étudiants de l’Université de Bangui qui ont eux aussi déposé un préavis de grève sur la table des autorités compétentes et ayant trait à la suspension des travaux de la commission nationale des bourses, les cours à l’Université de Bangui et ses instituts annexes ne reprendront probablement pas de sitôt. Peut-être qu’une réaction positive du gouvernement centrafricain pourrait changer la donne sinon…

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués