NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: La réplique du Secrétaire général du KNK à Me Nicolas Tiangaye

Par Fleury Koursany - 21/07/2011

Devant la saisine par Me Nicolas Tiangaye de la Cour constitutionnelle, le Secrétaire général du parti travailliste KNK, Elie Ouéifio a tenu une conférence

 

Selon le Secrétaire général du KNK, cette saisine de Me Nicolas Tiangaye sent la mauvaise foi pathologique d’une opposition en perte de vitesse. «L’opposition centrafricaine souffre de la pathologie de mauvaise foi chronique caractéristique de tout défaillant politique qui, se sachant en carence d’idées choisirait de verser copieusement dans la comédie politique spectaculaire sinon sensationnelle tendant à dissimuler derrière le bouclier d’autovictimisation afin de s’attirer la sympathie de la communauté internationale, son seul parrain, son seul salut». Pour le Secrétaire général du KNK, Me Nicolas Tiangaye aurait pu se rapprocher des institutions compétentes pour avoir les informations nécessaires bien avant de se faire «harakiri» avec cette saisine tant, ajoute-t-il que «le député élu du 4èmearrondissement avait déjà saisi par courrier la Cour constitutionnelle en date du 5 mai 2011 dans le strict respect de la Constitution centrafricaine du 27 décembre 2004.» Cet article, rappelons-le dispose que «la fonction de président de la République est incompatible avec l’exercice de toute autre fonction politique, de tout autre mandat, de toute activité lucrative sous peine de destitution».

 


© leconfident.net
Le Secrétaire général du parti travailliste KNK, Elie Ouéifio
Ledit courrier, rajoute le Secrétaire général du KNK avait été enregistré le 6 mai 2011 par la Cour constitutionnelle bien avant d’être transmis le 9 mai par la Cour au président de l’Assemblée nationale pour des dispositions à prendre. C’est en effet sous la plume de la Vice-présidente de la Cour constitutionnelle de la République Centrafricaine, Madame Damienne Nanaré et sous le n°085/CC/PR/11 du 9 mai 2011 que les correspondances des honorables députés François Bozizé Yangouvonda du 4ème Arrondissement de Bangui et Faustin Archange Touadera de la circonscription électorale de Damara relatives à leurs levées d’option ont été transmises au Président de l’Assemblée nationale. Me Nicolas Tiangaye, candidat malheureux aux élections législatives dans le 4ème Arrondissement de Bangui, avait saisi la Cour constitutionnelle aux fins de voir déclarer démissionnaire d’office, le député élu dudit arrondissement François Bozizé qui, selon lui n’avait pas encore levé l’option violant ainsi les dispositions des articles 23 de la Constitution centrafricaine du 27 décembre 2004.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués