ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique: Le ministre Parfait Mbaye pour la lutte contre insécurité des transports

Par Kpangbandjé - 20/07/2011

Il a été question de sensibiliser les conducteurs des Taxis-motos et les pousseurs sur les nombreux cas d’accidents dus aux surcharges

 

Le ministre d’Etat chargé du développement des transports le colonel Parfait Anicet Mbay, a présidé une réunion qui a regroupé la gendarmerie nationale, la police centrafricaine, la Mairie de Bangui, de Bimbo et du 7ème arrondissement et l’Administration du territoire, la salle de conférence du Bureau d’Affrètement routier centrafricain (BARC). Il a été question de sensibiliser les conducteurs des Taxis-motos et les pousseurs sur les nombreux cas d’accidents dus aux surcharges des passagers occasionnant la perte de vie humaine. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la règlementation en matière des Taxis motos et Pousse-pousse. Il a été constaté que depuis un certains temps, il y a de nombreux d’accidents des Taxis-motos qui transportent trois ou quatre personnes et des pousse-pousse.

 


© cap
Le ministre d’Etat chargé du développement des transports le colonel Parfait Anicet Mbay
Cette assise regroupait également certains départements ministériels à savoir, comme le ministère chargé du développement des transports, le ministère de l’Administration du territoire, le ministère de la Sécurité publique de l’Emigration-Immigration et de l’Ordre public, le ministère Délégué à la présidence de la République chargé de la défense nationale, la Mairie, les Associations. Le ministre Parfait Mbay pense qu’on ne doit pas toujours continuer à jouer avec la vie des centrafricains. Selon lui, la vie de l’homme est sacrée. C’est pourquoi, il était nécessaire de tenir cette réunion avant d’appliquer la loi c'est-à-dire de passer à la phase de la répression.

Un autre problème préoccupant aura été celui de la réglementation des pousses, parce qu’ils sont parfois à l’origine de beaucoup d’accidents. De ce fait il faudrait réglementer pour éviter des cas d’accidents. Le membre du gouvernement a pensé qu’ils doivent devront travailler dans une tranche horaire comprise entre 6 et 18 H pour reprendre le lendemain. Le représentant des Taxis motos du secteur combattant M. Roger Bio a quant à lui, demandé au gouvernement de surveiller les éléments de forces de l’ordre qui sont installés au niveau des frontières et qui laissent passer des produits toxiques (tromol, mégor etc) à l’intérieur du pays et de renforcer la sécurité au niveau des frontières.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués