SOCIéTé  |    

Les exigences du Réseau des ONG de défense des droits de l’homme

Par Fleury Koursany - 30/06/2011

La déclaration est signée de Mathias Barthélémy Morouba, Vice-coordonnateur du RONGDH en date du 28 juin 2011

 

Le Réseau des Organisations non gouvernementales de promotion des droits de l’Home (RONGDH) a solennellement appelé le gouvernement centrafricain à tout mettre en œuvre pour assurer le respect des droits de l’homme en Centrafrique. Dans cette déclaration, les ONG de défense et de promotion des droits de l’homme rappellent les multiples Violations des droits de l’homme qui sont perpétrées en République Centrafricaine. «Aujourd’hui, il ne se passe un jour où les Médecins sont assassinés, les personnes vulnérables dont les femmes et enfants sont assassinés, les journalistes arrêtés dans l’exercice de leur profession, en violation de la loi, la liberté d’aller et venir est alors restreinte lorsque les barrières illégales sont érigées et les passagers rackettés; des centrafricains contraints en exil soit en tant que réfugiés etc.» Ces violations, selon les ONG de droits de l’homme sont perpétrées pour une bonne partie par les forces de défense et de sécurité sur les populations.

 

Face à ces multiples violations des droits de l’homme en RCA, le RONGDH condamne les actes criminels qui continuent de se poser sur le sol centrafricain, les «bandits de grands chemins dont les rebelles de la LRA de Joseph Koni, la barbarie perpétrée contre la population centrafricaine ces derniers temps à Bangui et dans les provinces…» Le RONGDH exige «la mise en responsabilité des auteurs d’atrocités commises sur les populations en vertu des Conventions de Genève de 1949, l’ouverture d’une enquête objective en vue de la recherche des auteurs des crimes commis sur les Médecins, femmes et enfants tués ces derniers temps, l’application de la loi sur la dépénalisation du délit de prince, le retour et la réintégration des réfugiés et personnes déplacées». Le RONGDH exhorte enfin le gouvernement centrafricain à « assurer la sécurité des populations et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire en garantissant la liberté d’aller et venir conformément à l’esprit et la lettre de l’article 4 de la Constitution du 27 décembre 2004.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués