SOCIéTé  |    

Centrafrique : tentative d’enlèvement du Président de tribunal de Birao par des hommes armés

Par corbeaunews - 05/03/2018

Le mercredi 28 février dernier à Birao, dans le Vakaga, le Président du tribunal de la ville le magistrat Manassé Wankian , évacué en catastrophe sur Bangui ce vendredi 2 mars 2018

 

Le mercredi 28 février dernier à Birao, dans le Vakaga, le Président du tribunal de la ville le magistrat Manassé Wankian , évacué en catastrophe sur Bangui ce vendredi 2 mars 2018, a eu la chance de sauver sa vie grâce à l’un de ses amis qui l’a prévenu à temps avant de prendre la poudre d’escampette suite à des informations discrètes faisant état de son enlèvement imminant par des hommes armés non identifiés.

D’après une source sécuritaire proche de la Minusca contactée par CNC, des hommes lourdement armés se sont introduits le mercredi 28 février dernier au domicile du magistrat Manassé Wankian , Président du tribunal de grande instance de Birao, au moment où celui-ci est absent de chez lui.

Alors que des informations circulaient discrètement au sujet de son possible enlèvement par des hommes armés proche de la Séléka faction FPRC, le magistrat Manassé Wankian, informé de la situation par l’un de ses proches, s’est discrètement enfui pour demander la protection militaire auprès de la Minusca (Mission des nations unies pour la stabilisation en Centrafrique le même jour. Finalement, l’homme a pu être évacué en urgence sur la capitale Bangui ce vendredi 2 mars 2018 par voie aérienne.

Entre temps, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, menace de s’en prendre à tous les Présidents des tribunaux ou agents de justice dans les localités sous leur contrôle, suite à la condamnation à vie, par le Tribunal de grande instance de Bangui, d’une dizaine de combattants appartenant à leur mouvement. Ce que d’ailleurs le FPRC, en état de choc, qualifie de la « Parodie de justice », ou encore du « règlement de compte » dans ce communiqué publié.

Le gouvernement, de son côté, ne compte pas se laisser faire ou intimider par un quelconque groupe armé sur ses efforts pour redéployer sur tout le territoire national l’autorité de l’État.

Toutefois, en dépit de la réaction du pouvoir en place sur cet événement, il est clair de noter que la décision du FPRC de s’en prendre aux agents de la justice fragilise totalement l’espoir du Président Touadera de voir, avant la fin de l’année, le retour effectif de l’autorité de l’État sur tout le territoire national.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués