INTERVIEW  |    

Centrafrique: La musique vectrice du développement d’un pays

Par Sébastien Lamba - 21/06/2011

Etienne Arnould de l’Alliance Française de Bangui lançait les manifestations marquant la fête de la musique à Bangui

 

A l’occasion de la 30ème édition de la fête de la musique, qu’est ce qui prévu?
Sur le plan organisationnel de la fête de la musique en Centrafrique, il est prévu à ma connaissance que des actions sur Bangui. J’ignore, si dans les villes de l’arrière pays, des initiatives ont été prises. Sur Bangui, l’Alliance Française de Bangui organise, tout abord ce déjeuné d’ouverture de la fête avec des partenaires et la presse. Ensuite, dans l’après midi, un podium sera installé à côté du Grand-Café, sur lesquels se produiront les artistes. Grâce au soutien des partenaires de la musique, un concert gratuit se déroulera dans l’enceinte de l’Alliance de 15 à 20h.

Pouvez-vous nous retracer brièvement l’historique de cette fête?
Cette fête a été inaugurée en 1981, une date dans l’histoire de la France, puisque c’était l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République française. A cette époque, le ministre de la Culture Jack Lang prenait l’initiative de faire de la musique le 21 juin. Le 21 juin, correspond au début de l’été et à cette occasion Jack Lang appelle tous les musiciens à descendre dans la rue pour faire la musique gratuite pour tout le monde. Aujourd’hui près de deux cent villes à travers le monde fêtent la musique le 21 juin. Bangui fête la musique depuis une dizaine d’année grâce à l’Alliance Française de Bangui.

 


© journaldebangui.com
Etienne Arnould, Directeur de l’Alliance Française de Bangui
Quelle est l’implication de l’Union des musiciens centrafricains (UMC) dans l’organisation des festivités?
L’Alliance Française de Bangui n’a eu aucun contact avec l’UMC pour l’organisation de cette fête. Nous sommes ouverts également à tous les contacts spécialement avec les musiciens centrafricains. Si l’UMC veut s’impliquer dans l’organisation de la musique, qu’elle soit la bienvenue, l’Alliance Française de Bangui est disposée à leur apporter un soutien. Nous ne sommes pas propriétaire de la fête de la musique. La musique est la propriété de tous les musiciens et les amateurs de la musique.

Y aura-t-il d’autres activités connexes?
A ma connaissance non! Nous le regrettons et nous souhaitons qu’il ait beaucoup d’autres activités connexes. Nous sommes très heureux que l’année dernière cette fête ait été réalisée grâce au soutien des entreprises de la place.

Est-ce que la musique à sa place dans le développement du continent africain?
Bien évidement oui! La musique comme toute forme d’Art est un élément essentiel dans le développement. Il ne peut pas y avoir le développement économique du pays sans le développement culturel. Il n’y a pas de débat là-dessus. La culture fait partie de la société, car le développement est une croissance qui permet de vivre mieux.

Avez-vous un message à lancer?
Il ne manque pas d’amateur de musique en Centrafrique. Il est question que chacun s’empare de la musique dans son quartier, dans les villes, dans son village pour faire du 21 juin 2011, une fête nationale en Centrafrique.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • A 15h00, pour marquer le début de la fête de la musique, une caravane musicale partira de l’Alliance française de Bangui, fera un tour au centre Ville pour saluer les différents partenaires de la fête de la musique.
  • Ces partenaires sont outre les partenaires institutionnels tels que le ministère des Affaires européennes française à l’ambassade de France à Bangui, l’ambassade des Etats-Unis, la Mairie de Bangui, le ministère de la défense centrafricain qui met à la disposition de la caravane la fanfare de l’Armée Centrafricaine enfin la police centrafricaine qui sécurise le parcourt de la caravane.
  • Il y a également les partenaires privés notamment Télécel, le crédit Mutuel centrafricain et le Grand Café.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués