NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Pour mettre fin aux exactions de la LRA

Par Kpangbandjé - 20/06/2011

Le gouvernement américain vient d’adopter un projet de loi

 


Depuis 2008, la rébellion de la LRA dirigée par le sanguinaire pasteur Joseph Kony sème la terreur dans plusieurs Etats de l’Afrique Centrale et très particulièrement la République Centrafricaine où ces rebelles ont trouvé refuge dans le sud et le sud-est. Ils sont les auteurs de massacres des populations et de la désolation. Le nombre des victimes de ces rebelles ne cessant d’augmenter, le gouvernement américain a décidé d’aider les Etats touchés. Plusieurs mois après l’annonce de cette aide, le Sénat américain a finalement décidé un verdict. Dans un bref délai, des spécialistes américains se rendront dans les pays touchés par le phénomène «Joseph Kony» d’Afrique Centrale. Ces spécialistes et des conseillers, auront pour mission de se rendre dans la région de l’Afrique centrale pour aider les gouvernements à protéger les communautés prise en otage par la LRA. La Commission des forces armées du Sénat a mis de côté 35 millions de dollars pour financer une stratégie d’éradication de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), milice la plus brutale dans cette partie du continent. Elle envisage aussi la reconstruction des communautés affectées par les violences rebelles.

 


© corbis image
La population hantée par la LRA à l'Est de la Centrafrique
Le plaidoyer était fait par les membres de l’Enough Project et Resolve conduits par messieurs Carl Levin et James Inhofe qui ont présenté l’amendement pour mettre en œuvre la stratégie visant à mettre complètement fin aux activités de la LRA en Afrique Centrale. La commission des forces armées américaines a même envoyé un message fort, décidant à mettre fin à la campagne de terreur de la LRA. Cette action est de ce fait, une priorité du gouvernement américain. Un budget serait déjà voté pour cette opération. L’argent devrait financer le soutien militaire et le renseignement pour le gouvernement de l’Ouganda, de la République Centrafricaine et tout autre gouvernement qui participe à cette opération.

A ce jour, la LRA constitue encore et toujours un danger permanent pour les populations des zones dans lesquelles ces rebelles sévissent. Le nombre de leurs victimes ne cesse de s’accroître. Il faut y ajouter le nombre d’enfants qu’ils enlèvent et en font des combattants, contre la charte des Nations Unies. Selon Human Rights Watch, depuis septembre 2008 date des premières exactions de la LRA en République Centrafricaine, les rebelles ont tué au moins 2385 civils et en ont enlevés plus de 3054 dont la plupart restent sans avoir donné de nouvelles. Espérons que la mise en œuvre de cette opération se fera dans un bref délai et soulagera les populations qui vivent la peur au ventre

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués