SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Idylle Mamba, puissamment talentueuse

Par Alix Fétué - 20/06/2011

Centrafricaine d’origine, cette jeune chanteuse est la preuve même qu’avec le talent l’on peut briser les tabous et les frontières. Portrait!

 

Belle d’une beauté rare, humble d’une humilité marquante, voilà Idylle Mamba. Avec un sourire qui ne lui quitte que rarement le bout des lèvres, ce bout de femme est aussi un bout d’humanisme, au parcours prometteur. Son aventure commence quelque part au sud de la République Centrafricaine, à Bangui précisément, où elle voit le jour. Entourée de Mamba Pierre et Mamba Sarah, ses parents, la jeune fille grandit dans un environnement où le respect est de mise. Comme tous les enfants de son âge, elle étoffe son éducation, au primaire d’abord, puis au secondaire dans sa ville natale. Entre temps, le germe musical dont elle hérite de sa mère choriste a gagné en maturité. La jeune femme se découvre une passion folle pour cet art et intègre la compagnie artistique «Focus Masseka», «un projet d’action sociale pour la valorisation de la jeune fille centrafricaine, qui développe un concept musical très original» explique-t-elle.

 


© journaldebangui.com
Voilà Idylle Mamba
Lydie devient Idylle
Pendant ce temps, pour des besoins de musique et surtout pour des paillettes du show biz, Lydie Mamba devient Idylle Mamba. Et c’est une véritable idylle qu’elle va connaitre avec le Focus Masseka, enchainant des concerts sur les grandes scènes d’Afrique centrale. Au compteur, le festival international de musiques urbaines «Ngombi festival» de Bangui en 1999, le festival international des voix de femmes «Massao» de Douala, le festival international de danse et de percussion «Abok-I ngoma» de Yaoundé la même année et plus récemment encore, «Le Kolatier» à Douala. Et comme bien d’autres compagnies, «le Focus Masseka» est une formation que l’on quitte lorsqu’on atteint une certaine maturité artistique ou lorsqu’on a envie de frôler d’autres cieux». C’est ainsi qu’elle quitte le groupe en 2002, après y avoir passé près de cinq ans. Dès lors, c’est une nouvelle aventure, plutôt atypique, qui commence pour Idylle. Davantage, elle tente de se rapprocher des professionnels du métier tels Lokua Kanza, ou encore le reggaeman ivoirien Bingy jajamy. Auprès d’eux, elle nourrit son talent, un talent qui d’ailleurs ne tarde pas à être reconnu et récompensé.

 


© journaldebangui.com
L'artiste est née
La consécration
Le dicton «tout vient à point nommé à qui sait attendre», pour elle, sonne plutôt comme «tout vient à point nommé pour qui travaille». Travail de groupe, mais surtout expérience personnelle, lui vaudront de remporter deux années consécutivement, 2003 et 2004, le concours de la chanson française, organisé par l’alliance française de Bangui. La même période, alors que Lokua Kanza est de passage à Bangui, la jeune chanteuse est choisie pour assurer la première partie de son concert. Le scénario se reproduit quelques mois plus tard, cette fois lors du concert de l’ivoirien Tiken Jah Fakoly dans la capitale centrafricaine. Dès lors, l’on comprend que sa participation au festival panafricain de la musique (FESPAM) à Brazzaville au Congo en 2003 n’est qu’un mérite.

 


© journaldebangui.com
La véritable idylle
Le berceau camerounais
Le temps passe et les ambitions de la jeune dame sont grandes. Besoin de liberté, d’ouverture et de partage, entre autres. Les dieux de la musique sont visiblement d’avis, et c’est ainsi qu’elle obtient en 2005 une bourse de la coopération française, qui lui donne droit à une formation professionnelle de deux ans en France. La formation se déroule au «Music Hall», l’école des «musiques vivantes et vivaces» de Toulouse. Dans sa quête d’ouverture et de nouveaux univers, elle s’installe au Cameroun de retour de la France et compte bien y laisser ses marques. D’ailleurs, depuis plus de trois ans, elle s’y sent un peu comme chez elle. «J’ai été très bien accueillie, peut être parce que je suis une femme, (éclats des rires); mais je me sens super bien, pour ne pas dire comme un poisson dans l’eau». Le premier album de la chanteuse est actuellement en pleine préparation, mais le maxi single «Sango et vous» qui l’annonce est disponible depuis quelques mois. Deux titres qui font déjà l’unanimité et justifient sa présence constante sur les scènes camerounaises et africaines. En attendant la sortie de l’album, Idylle pourra déjà savourer les joies de couple, elle qui a convolé en juste noce ce samedi 28 mai 2011 à Douala.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Idylle Mamba vit au Cameroun depuis près de quatre ans
  • Elle prépare actuellement son premier album solo

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués