SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Centrafrique: Un appel pour la création d’une maison d’édition

Par Sebastien Lamba - 17/06/2011

Gaston Zona est le Secrétaire général adjoint de l’Association des poètes écrivains Centrafricains

 

Gaston Zona déplore le manque d’une maison d’édition qui constitue un handicap pour l’épanouissement des écrivains centrafricains. Enfin, il sollicite le concours des partenaires au développement dans ce domaine.

Depuis quelle année, êtes-vous dans l’association des écrivains centrafricains?
C’est depuis 1980, que je fais partie de l’Association des poètes et écrivains centrafricains. J’occupe la fonction du Secrétaire général adjoint chargé de la documentation et de la presse. Cette association regroupe des poètes, des dramaturges, des nouvellistes et les romanciers.

Quel genre de littérature faites-vous?
En littérature, il y a la poésie, la nouvelle, les romans et les pièces de théâtre. Je suis poète et nouvelliste. J’ai écris une cinquantaine de poésie et une douzaine de nouvelles recueillis dans un recueil de poème intitulé «Univers» et un recueil de nouvelles intitulé «Nouvelle de Bouar et de Centrafrique».

Quelles sont vos sources d’inspiration?
Comme je l’ai dis, je m’inspire de tout ce qui m’entoure. Nous artistes sommes inspirés partout où nous allons. Mais pourquoi j’ai intitulé le recueil de mon poème «Univers»? Dans ce poème, j’ai parlé des hommes, des animaux et de la nature qui nous entoure.

 


© journaldebangui.com
Gaston Zona
Est-ce que vos œuvres ont été éditées? Si oui lesquelles?
J’ai édité en 1990. C’est une édition locale, de poèmes intitulé «Univers» et de mes nouvelles intitulés «Nouvelles de Bouar et de Centrafrique» grâce à un Conseiller Culturel français près de l’ambassade de France de l’époque. La région de Bouar a un paysage très bon. Si vous êtes dans cette ville, vous y croyez dans un paradis terrestre. Il y a le vent qui est frais, il y a des gros cailloux qu’on appelle le métallique, vous avez une température de l’Europe. Ces caractéristiques de la ville de Bouar m’avaient inspiré à écrire ses nouvelles. J’ai écris sur la ville de Bangui, sur le fleuve de l’Oubangui, sur le marché de nuit au quartier "Sango".

Pour quel public cible écrivez-vous?
J’écris pour les jeunes. Je suis d’abord enseignant avant de m’orienter vers la presse et écrivain. J’ai constaté qu’il y a un manque de manuel didactique dans les écoles. Les livres qui sont utilisés dans les écoles sont des livres qui viennent d’ailleurs, surtout du Sénégal et un peu de Cameroun. Je me suis plus tourné cers les jeunes au niveau de fondamental I, en allant vers les lycées, parce que là, l’enfant lit apprend mieux et retient ce qu’il voit. Nous ne refusons pas que les livres viennent d’ailleurs, mais nous souhaitons que les enfants lisent ce qui l’entoure autrement dit son environnement.

Quelles sont les difficultés de l’écrivain centrafricain?
Les écrivains éprouvent d’énormes difficultés notamment la maison d’édition et l’industrie culturelle. Nous sommes en pourparler avec le ministère de la Culture pour examiner les possibilités de pouvoir aider les écrivains centrafricains pour la promotion de la littérature centrafricaine. Nous lançons également cet appel aux partenaires au développement et au Président de la République de venir en rescousse, comme il avait fait pour les artistes musiciens.

Que pensez-vous de l’avenir de la littérature centrafricaine?
«Un pays sans culture, c’est comme un corps sans âme». Qu’est ce que nous allons laisser à la génération future? Voyez-vous les musées à travers le monde? Nous souhaitions que cette association ait une base solide pour qu’on sache que la littérature centrafricaine existe comme un peu partout dans le monde.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués