NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

La semaine du Président Faustin-Archange Touadéra relaté par son Conseiller en communication

Par ACAP - 05/02/2018

Albert Yaloké Mokpème, a animé, samedi 3 février 2018 à Bangui, une conférence de presse pour passer en revue les activités du Président Faustin-Archange Touadéra durant la semaine du 29 janvier

 

Le Conseiller en communication, Porte-parole de la présidence de la République, Albert Yaloké Mokpème, a animé, samedi 3 février 2018 à Bangui, une conférence de presse pour passer en revue les activités du Président Faustin-Archange Touadéra durant la semaine du 29 janvier au 4 février 2018.

Le Conseiller Albert Yaloké Mokpème a expliqué que le Président Faustin-Archange Touadéra a pris part aux côtés de ses pairs au 30ème sommet de l'Union Africaine d’Addis-Abeba, en Ethiopie du 22 au 29 janvier dernier et axé sur le thème : « Gagner la bataille de la lutte contre la corruption : une voie durable vers la Transformation de l’Afrique ».

Il a souligné que le Chef de l’Etat rwandais, Paul Kagamé, est devenu le président en exercice de l’Union Africaine, avec la vision de donner vie aux projets suivants : la création d’un marché unique et libéralisé pour le transport aérien, la réforme de l’Union Africaine, la création d’une zone de libre-échange africaine et la liberté de mouvement pour les citoyens africains sur le continent grâce à un passeport africain.

Il a indiqué qu’en marge des travaux de ce 30e sommet, le Chef de l’Etat a reçu en audience différentes personnalités du monde, notamment le Directeur Afrique et Océan Indien au Ministère français des Affaires Etrangères, Rémi Maréchaux, porteur d’un message du président français Emmanuel Macron et annonçant l’opportunité d’une rencontre bilatérale entre les deux chefs d’Etat le 2 février dernier à Dakar, en marge de la conférence du Partenariat Mondial pour l’Education.

Albert Yaloké Mokpème a indiqué que les échanges entre les deux personnalités ont porté entre autres sur le soutien que la France compte apporter à la reconstruction de notre armée, à savoir notamment : les problèmes liés au déploiement des 2 bataillons formés par l’EUTM, les questions liées au départ à la retraite de certains éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) et au renouvellement des effectifs de l’armée.

Le Chef de l’Etat, pour sa part, a remercié et apprécié l’action de la France dans le dossier russe auprès du Comité de sanctions de l’ONU, a-t-il relevé.

« L’autre rendez-vous de taille a réuni le président de la République, Faustin Archange Touadéra, et le Secrétaire général des Nations-Unies Antonio Guterres, venu assister au sommet de l’Union Africaine », a-t-il poursuivi.

Selon lui, les échanges entre ces deux personnalités ont porté sur le retour de la paix en République Centrafricaine et le renforcement des forces internationales de la Mission intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), avec l’arrivée imminente du contingent brésilien et d’un groupe de combat des forces rwandaises.

Toujours au chapitre des audiences, le Conseiller Mokpème a déclaré que le Président Touadéra s’est entretenu avec le Commissaire pour la Coopération et le Développement à la Commission de l’Union Européenne, Neven Milmika, et sa délégation sur la question de sécurité et de justice, s'agissant notamment de la Cour Pénale Internationale, de la Cour Pénale Spéciale et de la Justice Transitionnelle.

Il a noté que le mercredi 31 janvier, le président du Conseil Economique et Social, Alfred Poloko, a annoncé au président de la République l'ouverture de la première session ordinaire de cette institution le jeudi 1er février 2018, avec comme invités leprésident du Conseil Économique et Social du Bénin, Tabé-Gbian, et son homologue du Maroc, Tarik Aguizoul.

Albert Yaloké Mokpème a rappelé que le 1er février dernier, le président de la République, sur invitation du Président Macky Sallet et du Président Emmanuel Macron, s’est rendu à Dakar, au Sénégal pour assister à la 3èmeconférence du Partenariat Mondial pour l’Éducation.

Ce partenariat vise à mobiliser des ressources pour renforcer le système éducatif des pays en développement dans le but d’augmenter le nombre d’enfants scolarisés.

Il convient de signaler que c’est sur la base de cet objectif que le Président Faustin Archange Touadéra a fixé des objectifs à son gouvernement pour l’horizon 2020.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués