SOCIéTé  |    

Une visioconférence de la MINUSCA aborde la situation sécuritaire de la Nana-Mambéré

Par ACAP - 01/02/2018

Najat Rochdi, est en visite à Bangassou pour deux jours en vue de s’enquérir de la situation humanitaire et de l’initiative de paix dans la région.

 

Le Porte-parole de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), Vladimir Montéiro, a animé, mercredi 31 janvier 2018 à Bangui, une visioconférence sur la situation sécuritaire de la Nana-Mambéré avec la participation du Chef de bureau de la MINUSCA, Christine Kapalata et du Préfet de la Nana-Mambéré, Alexis Naguezangba.

Dans son propos liminaire, Vladimir Montéiro a expliqué que la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général des Nations-Unies, Najat Rochdi, est en visite à Bangassou pour deux jours en vue de s’enquérir de la situation humanitaire et de l’initiative de paix dans la région.

Il a annoncé que depuis ce matin, le commandant de la force de la MINUSCA, le Général Bala Kéita et le Chef d’état-major des Forces Armées Centrafricaines, le Général Ludovic Ngaïfé, se trouvent à Paoua pour évaluer les opérations menées par la MINUSCA depuis le 12 janvier dernier.

Il a souligné que la MINUSCA salue la nomination, le 8 janvier dernier, de Koffi Kumelio Affandé et de Bernadette Houndekandji-Codjiovi comme juges à la Chambre d’Accusation de la Cour Pénale Spéciale de la République Centrafricaine.
S’agissant de la situation sécuritaire de Bouar, le Chef de bureau de la MINUSCA, Christine Kapalata, a évoqué l’existence d’un accord de cessation d’hostilité entre les anti-balaka et le groupe Retour-Réclamation et Réhabilitation de Sidiki.

Elle a relevé que grâce à ce pacte de non-agression et à des campagnes de sensibilisation sur cette entente, les habitants de la Nana-Mambéré circulent librement d’une ville à une autre.

Elle a fait savoir que dans le but de consolider cet acquis, les signataires et les parrains dudit accord, notamment les autorités locales et du bureau locale de la MINUSCA ont convenu de se réunir une fois dans le mois.

Le Préfet de la Nana-Mambéré, Alexis Naguezangba a, quant à lui, indiqué que grâce au soutien de la MINUSCA et à la signature de cet acte d’engagement, on peut dire que la restauration de l’autorité de l’Etat est effective dans cette partie du pays.

Il a spécifié que les parrains de cet accord ont signifié aux différentes parties prenantes qu’une ligne rouge est à ne pas franchir, à savoir notamment l'interdiction aux éléments des groupes armés de circuler en arme parmi la population civile.
Il a fait savoir que les parrains dudit accord ont des soucis à se faire au sujet de la transhumance et des tentatives d’infiltration de certains groupes armés évoluant dans les préfectures environnantes.

Rappelons que le Porte-parole de la police de la MINUSCA, Oana Andréa Popescu, arrivé en fin de mission dans notre pays, a fait ses adieux aux professionnels des média avec qui elle a pris l’habitude de collaborer.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués