SOCIéTé  |    

Centrafrique : Un rapport de l’ONU relève les faiblesses de la MINUSCA

Par RJDH Centrafrique - 30/01/2018

Un rapport d’enquêteurs indépendants de l’ONU remis le mois de décembre 2017 à Jean-Pierre Lacroix, Chef des opérations de maintien de la paix et ordonnateur de cette enquête le 13 Novembre 2017

 

Un rapport d’enquêteurs indépendants de l’ONU remis le mois de décembre 2017 à Jean-Pierre Lacroix, Chef des opérations de maintien de la paix et ordonnateur de cette enquête le 13 Novembre 2017, relève les faiblesses enregistrés dans l’exécution du mandat de la MINUSCA. Le rapport pointe directement du doigt les insuffisances des soldats de la MINUSCA dans l’exécution de leur mandat celui de protéger les civils. «Les soldats de la MINUSCA ne disposent pas d’une bonne compréhension des exigences de la protection des civils»

Ce rapport met en exergue la persistance des violences exercées par les groupes armés surarmés sur les populations civiles entre Mai et Août 2017 dans certaines régions du pays malgré la présence des forces onusiennes.

Cette mission conduite par le général béninois Amoussou au mois de Novembre 2017 a identifié un certain nombre de manquements des soldats onusiens en Centrafrique dans l’exécution de leur mandat consistant essentiellement à protéger les populations civiles. Selon les enquêteurs de l’ONU, le nœud du problème réside dans la formation des contingents du volet « force » de la MINUSCA qui ne remplit pas la mission à elle confiée par le Conseil de Sécurité. Le même rapport fait état du renvoi de certains contingents pour les remplacer par des éléments plus compétents.

En mai 2017, le Sud-Est de la République Centrafricaine a vécu dans une situation sécuritaire inquiétante, avec les attaques intensives et intempestives des groupes armés contre les populations civiles logeant dans des sites situés à proximité des bases de l’ONU. Des acteurs humanitaires voire les casques bleus de la Mission des Nations Unies (MINUSCA) n’ont pas été épargnés par ces attaques récurrentes. Toutes ces exactions perpétrées à la barbe des casques bleus ont suscité une vague d’indignation et de critiques contre la MINUSCA jugée inefficace dans sa réponse face aux bandes armées criminelles.

Le rapport demande à l’ONU et à la MINUSCA, en collaboration avec les pays fournisseurs de contingents de la «force» de la MINUSCA, de procéder à un examen sérieux des critères de rétention des éléments de ladite force avant leur déploiement sur le terrain. Une formation préalable et une appropriation des exigences de protection des civils devraient figurer dans les critères de sélection.

Cet énième rapport sur les carences de la mission onusienne en Centrafrique vient compléter les autres produits antérieurement et qui jusque-là n’ont porté aucun changement dans l’exécution du mandat de la MINUSCA

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués