SOCIéTé  |    

Centrafrique : Les douaniers célèbrent leur journée internationale

Par Corbeau news - 29/01/2018

Très tôt, l’esplanade de la Direction générale des douanes et droits indirects a été pris d’assaut par les douaniers et leurs invités pour la cérémonie officielle

 

Du 25 au 26 janvier 2018, douanières et douaniers centrafricains, autour de leur Directeur général Théodore Inamo et leur Ministre de tutelle Henri Marie Dondra des finances et du budget, ont célébré la Journée internationale de la douane. C’est sur une note de satisfaction que cette manifestation est vécue en RCA, avec une réalisation des recettes dépassant largement les prévisions annuelles de 73 993 000 F.CFA à 105 855 392 997 F.CFA, soit une augmentation en pourcentage de 142,45%.

A l’instar de leurs pairs du monde, les douaniers centrafricains ont célébré en pompe la Journée internationale de la douane en son édition 2018, autour du thème : « Un environnement commercial sûr au service du développement économique ». Deux jours durant, plusieurs activités festives et de réflexions ont tenu en haleine les invités de marque et curieux. Selon le Ministre Henri Marie Dondra, « cette journée ne doit pas seulement être pour nous une journée de festivités, mais davantage, une journée de réflexion, sur comment améliorer les services de la douane, en sorte que les performances ou les objectifs que nous nous sommes fixés soient atteints ».

Tout a commencé jeudi 25 janvier lorsque les festivités ont été ouvertes par un match de football opposant l’équipe des douaniers au contingent sénégalais de la MINUSCA au stade 20 000 Places – un match soldé par la victoire des douaniers sur un score final de 2-1.

C’est finalement vendredi que tout est rentré dans le vif du sujet. Très tôt, l’esplanade de la Direction générale des douanes et droits indirects a été pris d’assaut par les douaniers et leurs invités pour la cérémonie officielle. D’entrée de jeu, une trentaine de douaniers ont reçu des distinctions à travers les différents ports de galons depuis les Inspecteurs centraux, les Inspecteurs adjoints et les Contrôleurs.

 


© Droits reservés
Du haut de la tribune, le Directeur général des Douanes et droits indirects Théodore Inamo prend la parole pour souhaiter la bienvenue à l’assistance et souhaiter en même temps les vœux de nouvel an de la Direction générale aux douaniers et aux invités.

C’était l’occasion pour le DG de faire le point sur le parcours de la douane centrafricaine depuis un an. Inamo a commencé par faire le décryptage du thème central de la célébration 2018 de la journée internationale de la douane : « Derrière cette thématique, trois éléments de réponse méritent d’être pris en compte, à savoir un environnement commercial propice ; un environnement sûr et; un environnement juste et durable ».

Partant de ce décryptage, le DG Inamo fait savoir que le thème implique en réalité, les grandes valeurs telles l’amélioration des mécanismes de gestion de risque ; l’appui sur l’historique des activités d’un opérateur ou d’un voyageur, afin de mieux anticiper son comportement ; l’ouverture d’un dialogue avec d’autres services gouvernementaux, afin de tirer partie de leurs expériences et expertises ; la réalisation des recherches quantitatives, afin de perfectionner les connaissances en interne ; la consolidation des mesures de performance, afin d’améliorer la pratique et l’éthique des douaniers.

« Nous devons faire comprendre aux agents de douanes que le rôle et la place de leur administration stratégique dans l’organisation de chacun de nos Etats les obligent à se considérer comme les vecteurs et les acteurs de la vulgarisation de l’Accord sur la facilitation des échanges », a précisé le DG. C’est justement les axes stratégiques qui ont guidé les activités de la douane un an durant et qui ont permis aujourd’hui d’atteindre des résultats satisfaisants.

Parlant justement des résultats, le DG a fait savoir que sur une prévision des recettes annuelles de 73 993 000 F.CFA pour l’année 2017, la douane a réalisé 105 855 392 997 F.CFA dont 52 324 858 318 F.CFA en cash et 53 740 866 859 F.CFA, soit un excédent net de 31 406 725 177 F.CFA qui s’évaluent à 142,45%. En plus, la Direction générale a pu acquérir deux bus de transport pour le personnel le personnel de la douane, à hauteur de 12 millions de Francs Cfa. A cela vient s’ajouter la distinction reçue par le DG Inamo, notamment sa désignation par le Jury d’excellence de la ‘’Fondation Bamara’’ comme étant l’Homme de l’année 2017 pour la 7ème édition de l’administration publique. La remise du trophée est prévue pour le 3 février prochain à l’hôtel Ledeger Plazza Bangui. Il y a également des bourses d’études décrochées par la Direction générale de la douane en faveur de certains agents et cadres pour le Burkina Faso d’une part et le Nigeria d’autre part.

De quoi réjouir le Ministre des Finances qui s’exprime ainsi : « J’ai noté avec satisfaction le travail accompli par la Douane, notamment par la mise en œuvre des engagements que nous avons pris dans le cadre de l’accroissement des recettes domestiques de notre pays dont vous êtes un acteur majeur ».

Profitant de la tribune, le DG Inamo lance le plaidoyer en cinq points auprès du gouvernement représenté par leur Ministre de tutelle, en vue de l’amélioration des conditions de travail des douaniers. Il s’agit du statut particulier de la douane centrafricaine ; de l’intégration dans la fonction publique des stagiaires en poste issus des écoles spécialisées depuis cinq à huit ans ; la construction de l’hôtel et du foyer des douanes ; et la mise en place de la fanfare de la douane.

En terminant, le DG a interpelé ses hommes au professionnalisme, au respect du serment, de l’éthique et de la déontologie. Tolérance zéro.

En prenons la parole à son tour, le Ministre Henri Marie Dondra dit avoir pris en compte toutes les doléances des douaniers exprimées par le DG. « Mais comme je le dis assez souvent, en face des doléances et des dépenses, il faut proposer les recettes », a-t-il invité. Le membre du gouvernement conclut par l’interpellation au danger de l’autosatisfaction, car dit-il, « les résultats certes encourageants auxquels nous sommes arrivés, il est vrai que nous pouvons nous en satisfaire, mais je puis vous dire que beaucoup reste à faire, car vous devez arriver à dépasser les performances que vous avez eu à atteindre et faire en sorte que nous allions plus de l’avant ».

Notons que la commémoration s’est achevée par la conférence-débat qui a eu lieu sur les enjeux inhérents au thème de l’édition 2018 de la Journée internationale de la douane – thématique développement par l’honorable Martin Ziguélé en sa qualité de Président de la commission Economique, finance et Plan à l’Assemblée nationale.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués