ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Augmentation de la production du riz au centre rizicole de Bohoro à Bozoum

Par RJDH Centrafrique - 25/01/2018

Pour résorber le déficit de production dans le pays, à Bozoum, des groupements agropastoraux s’organisent pour révolutionner le secteur.

 

La production du riz est très faible en Centrafrique. Pour résorber le déficit de production dans le pays, à Bozoum, des groupements agropastoraux s’organisent pour révolutionner le secteur. Ainsi le centre rizicole de Bohoro a accru son rendement agricole.

Situé à Bozoum, Chef-lieu de la préfecture de l’Ouham-Pendé, le centre rizicole de Bohoro a fait le bilan de sa production rizicole de la campagne 2017-2018 qui est florissant.

Ainsi, le centre rizicole de Bohoro a produit « 192 tonnes de riz en 2016-2017» alors que la récolte était de « 35 tonnes en 2015-2016 » soit « le rendement de 3 à 6 tonne par ha », a rapporté le Père Aurelio Gazzera. Pareillement, le centre a augmenté la superficie de sa riziculture qui « passe 12 à 32 ha ».

Cette production est rendue possible grâce aux membres du Groupement Bohoro constitué de 88 personnes dont 61 hommes et 27 femmes avec l’appui de la Caritas.

La culture du riz en Centrafrique :

Selon le rapport de la 3ie Réunion Générale de la Coalition pour le Développement de la Riziculture en Afrique, en 2007, la production du riz Paddy en Centrafrique était 33.000 Tonnes, tandis que le pays a importé 1.443 tonnes de riz en 2004 et 492 en 2005.

La principale variété de riz cultivée en RCA est le paddy. En Centrafrique, le riz n’est pas utilisé aussi largement que dans d’autres pays pour l’alimentation humaine ou animale, pour la brasserie ou pour l’obtention d’alcool. Toutefois, la consommation du riz augmente.

Sur le marché de Bangui on trouve, journellement, plusieurs marchands qui vendent du riz au lait, sucré, chaud, très apprécié. De même, le riz cuit et préparé en sauce, avec de l’huile de palme, est consommé soit seul, soit avec de la viande ou du poisson frais ou séché. Dans la région d’Alindao, le riz est la nourriture de base traditionnelle des éleveurs Bororos.

L’Ouham-Pendé est l’un des berceaux de la culture du riz, mais la région fait actuellement face à une insécurité et les populations périphériques de Paoua et Markounda ont fui leurs communes, délaissant leurs champs.

Pour booster les activités agricoles dans la région, « la 14e Foire Agricole de Bozoum commencera le 26 jusqu’au 28 janvier » par l’exposition et la vente produits agricoles.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués