SOCIéTé  |    

La communauté humanitaire se mobilise pour aider les civils en RCA

Par Xinhua - 19/01/2018

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) a appelé jeudi à la cessation des hostilités dans le nord de la République centrafricaine

 

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) a appelé jeudi à la cessation des hostilités dans le nord de la République centrafricaine (RCA) où les civils paient à nouveau un lourd tribut aux affrontements entre groupes armés.

Les combats qui opposent depuis fin décembre 2017 les mouvements armés Révolution Justice (RJ) et le Mouvement national de la libération de la Centrafrique (MNLC) au nord et à l'est de la ville de Paoua (Préfecture de l'Ouham Pendé) ont fait plus de 60.000 déplacés internes, a précisé l'OCHA dans un communiqué.

Un nombre encore inconnu de personnes s'est réfugié dans la brousse alors que 15.000 autres aux environs de la ville de Markounda ont traversé la frontière vers le Tchad. En quelques jours, la ville de Paoua a été submergé par un flot ininterrompu de déplacés. Pour cause, à 50 kilomètres au nord de Paoua, les villages sont presque vides. Les combats continuent et d'autres vagues de déplacés sont attendus.

La communauté humanitaire s'est rapidement mobilisée afin de répondre à la crise engendrée par ces déplacements inédits. Paoua qui compte 40.000 habitants a vu sa population tripler en quelques semaines.

Afin de répondre aux besoins, une assistance alimentaire a été mise à la disposition des familles déplacés dès les premiers jours de la crise. De même, pour alléger la pression exercée sur les familles d'accueil par un tel afflux, elles bénéficieront également de vivres dans les prochains jours.

La Coordonnatrice humanitaire de l'ONU en République centrafricaine, Najat Rochdi, a salué la mobilisation et la réponse rapide des acteurs humanitaires et des autorités centrafricaines face à cette crise, tout en les encourageant à maintenir cet effort et à aller plus loin.

En ce début d'année 2018, Paoua constitue un des principaux foyers de tension en Centrafrique. Pour Mme Rochdi, une cessation des hostilités dans le nord du pays est vitale afin que "les déplacés puissent rentrer chez eux, retrouver une vie normale et mettre fin au traumatisme que les enfants endurent".

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués