SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Muriel Malus: Pour une cohabitation pacifique entre les peuples et les gouvernants

Par Sebastien Lamba - 16/06/2011

Elle est professeure de français au Lycée Charles De Gaulle de Bangui et s’intéresse au secteur culturel centrafricain

 

Elle a accompagné Modestie Gobi, opérateur culturel de la Compagnie Maboko dans sa très prochaine représentation à l’Alliance Française de Bangui d’une pièce théâtrale intitulé «Après N’garagba-Maison des morts-un prisonnier sous Bokassa de Jacques Gallo». Licenciée en philosophie et lettres modernes à Saint Florence au Sud de France, elle a opté pour la carrière d’enseignante. Elle a connu l’Afrique à partir de Côte d’Ivoire où elle a enseigné la philosophie et le français. Elle a poursuivi cet enseignement à Bangui au Lycée Charles De Gaulle. A côté de l’enseignement, tout porte à croire que Madame Muriel Malus a un penchant pour le théâtre.

Pourquoi madame vous avez choisi que soit produite la pièce sur la maison d’Arrêt de Ngaragba qui est une séquence du règne de dictatorial de Jean-Bedel Bokassa?
En février 1976, le pilote Jacques Gallo a rencontré le commandant Obrou peu de temps avant que ce dernier ne tente un coup d’Etat contre l’ancien chef d’Etat Bokassa. Pour ce faire, Jacques Gallo a été arrêté puis jugé comme complice de la tentative de coup d’Etat. Il a été incarcéré à la prison de N’Garagba. Pendant quatre années interminables, Jacques Gallo a lutté contre la mort.

 


© journaldebangui.com
Muriel Malus
J’ai été très sensible au témoignage de Jacques Gallo dès que j’ai fini de lire son livre. Ce livre, reconnaissons-le, relate le parcours auto biographique de l’auteur sous le règne de Bokassa. Je me suis inspiré du témoignage et j’ai essayé de le réécrire tout en cherchant à l’adapter au théâtre. C’est cette pièce qui va être jouée en coproduction avec la Compagnie Théâtrale Maboko. Dans ma famille, mon grand-père avait écrit son expérience douloureuse dans une prison en Allemagne. J’ai lu ce témoignage lorsque j’avais dix sept ans. Je vous avoue que j’étais extrêmement émue.

En vous intéressant à ces deux témoignages, quel message compter porter à la connaissance du public?
J’ai eu l’opportunité de rencontrer Jacques Gallo. Il a une personnalité passionnante. J’ai une forte admiration pour les hommes politiques qui écoutent leurs concitoyens et qui se passent pour la voix d’un peuple. Je crois vraiment aux valeurs politiques justes qui peuvent faire que les hommes puissent vivre les uns à côté des autres.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués