NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Le Tribunal pour Enfants annonce la tenue de sa prochaine session

Par RJDH Centrafrique - 04/01/2018

Le Tribunal pour Enfants tiendra sa première session après cinq ans d’interruption dans la quinzaine du mois de janvier 2018, selon le Magistrat Thierry François Moskit,

 

Le Tribunal pour Enfants tiendra sa première session après cinq ans d’interruption dans la quinzaine du mois de janvier 2018, selon le Magistrat Thierry François Moskit, président du Tribunal pour Enfants à Bangui.

L’annonce de l’audience du Tribunal pour Enfants intervient au moment où le Tribunal de grande instance de Bangui enregistre plusieurs plaintes relatives aux enfants en conflit avec la loi. Faute d’Assesseurs l’audience du tribunal n’a pas pu se tenir et cela pendant cinq ans. La prestation de serment de ces assesseurs nommés le 29 décembre 2017 est attendue dans les jours qui suivent.

Le président du Tribunal pour Enfants Thierry François Moskit, a annoncé l’imminence de l’activité de cette institution : «des enfants croupissent à la Maison d’arrêt centrale de Ngaragba sans jugement. Les quatre assesseurs se sont engagés après leur prestation de serment à traiter les dossiers. Donc nous allons nous atteler à ce travail pour que le tribunal puisse tenir ses audiences inscrites au rôle », a dit le président du Tribunal pour Enfants.

 


© Droits reservés

Jean-Prosper Guérengbo, l’un des assesseurs a indiqué que l’objectif poursuivi n’est pas limité à la condamnation mais s’étend à un encadrement social des enfants « nous avons une capacité de définir le comportement des enfants présumés auteurs d’infractions. Nous avons aussi ce rôle de conseiller, de plaider, d’apaiser les peines pendant le jugement », dit-il, avant de lancer que « d’autres rôles qui nous sont assignés sont de faciliter la formation de ces enfants pendant qu’ils sont en train de purger leur peine à la maison carcérale ».

Sur le rôle du Tribunal pour Enfants on retrouve des cas d’enfants associés aux groupes armés qui doivent comparaitre en jugement et dont l’âge varie entre 13 à 17 ans. L’annonce du jugement de ces enfants intervient au moment où la Cour Pénale Spéciale ouvre une série d’informations judiciaires sur les crimes commis dans le pays et documenté par le rapport MAPPING.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués