SOCIéTé  |    

Plaidoyer pour l’amélioration des corridors Douala-Bangui et Douala-Ndjamena

Par APA - 15/12/2017

Outre la corruption, les participants ont relevé pour les déplorer des difficultés d’accès au port, des tracasseries administratives, la question des espaces dédiés aux transporteurs

 

Le deuxième forum tripartite sur la facilitation du transit des marchandises passant par le Cameroun vers la Centrafrique d’une part et le Tchad d’autre part, a insisté sur la nécessité d’éradiquer des goulots d’étrangement intracommunautaire afin d’améliorer les corridors Douala-Bangui et Douala-Ndjamena, a-t-on appris mercredi au terme de la rencontre.

Le forum qui s’est déroulé à Ndjamena, la capitale tchadienne, est, selon le communiqué final dont APA a obtenu copie, revenu sur "l'impérieuse nécessité" de mettre fin aux diverses tracasseries douanières et policières, afin d’améliorer des échanges entre le Cameroun et ses deux voisins dépourvus d’une façade maritime.

Outre la corruption, les participants ont relevé pour les déplorer des difficultés d’accès au port, des tracasseries administratives, la question des espaces dédiés aux transporteurs, les soucis de connexion au Guichet unique, des difficultés liées au respect des mercuriales des
différents pays.

Le secrétaire général du ministère tchadien des Infrastructures et du Désenclavement, Bandoh Elvam, a souhaité que des solutions « idoines et pérennes » soient trouvées à ces difficultés, dans la mesure où la santé économique et « la compétitivité commerciale » des trois Etats en dépendent.

 


© Droits reservés
Au regard des enjeux qui sous-tendent la coopération entre les trois pays, les forces de l’ordre ont pris l’engagement de former les éléments routiers à la reconnaissance des documents du commerce extérieur, plus particulièrement du sauf-conduit, de sorte que les camions qui en seront munis ne soient contrôlés qu’aux check-points conventionnels.

Pour sa part, la communauté portuaire conduite par le président de Port Synthèse, Cyrus Ngo’o, par ailleurs directeur général du Port autonome de Douala (PAD), a renouvelé l’engagement de son institution, à tout mettre en œuvre pour faciliter les formalités et la traversée portuaire aux marchandises destinées au commerce extérieur de la sous-région.

D’après des sources concordantes, plus de 80 % du volume des marchandises de la Centrafrique et du Tchad destinés à l’exportation et à l’importation transitent par le port de Douala avant d’être acheminés par route sur prés de 1500 km.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués