ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Centrafrique : Plus de 60,40% d’arriérés de coton apuré selon la cellule coton

Par RJDH Centrafrique - 29/11/2017

Cette annonce est faite alors que le gouvernement table sur les retombés du RCPCA pour booster l’économie agricole, secteur prometteur d’emploi

 

Dans le cadre de la relance de l’agriculture après la crise, le gouvernement confirme le payement des arriérés des cotonculteurs à hauteur de 60,40% soit 870 781 373Fcfa sur 1 441 420 281F que l’Etat leur doit. Ces chiffres sont avancés par Ibrahim Amiodou, directeur de la cellule coton dans une interview accordée au RJDH ce 27 novembre à Bangui.

Le payement des arriérés de coton post-conflit a été lancé par Faustin Archange Touadera à Bossangoa en 2016. Ces payements selon les structures gouvernementales permettent la relance du secteur primaire et secondaire de l’économie. Cette annonce est faite alors que le gouvernement table sur les retombés du RCPCA pour booster l’économie agricole, secteur prometteur d’emploi.

 


© Droits reservés
Le responsable de la cellule coton présente le tableau de bord globale de la manière suivante. « Les arriérés des cotonculteurs de 2011 à 2013, ont été payés en partie pour les uns et l’apurement a été total pour les autres. L’apurement des cinq régions de la cellule coton en 2017 s’est effectué pour la préfecture de l’Ouham Pendé. Les 115 132 129 ont été versés, les arriérés de la préfecture de l’Ouham s’élèvent à 1 071 344 835. La Nana Gribizi comptait environ 142 449 523 FCFA, tous ont été apurés. Le gouvernement a pu payer la totalité des arriérés de la préfecture de la Kémo qui s’élevait à 98 449 523 FCFA. Les cotonculteurs de la préfecture de la Ouaka ont perçu tous les arriérés dont le montant a été fixé à 14 008 738 FCFA », a décrit.

Selon le directeur de la cellule coton, Ibrahim Amidou, ces arriérés ont été apurés sur les fonds propres de l’Etat, « après l’audite de la banque mondiale, il était convenu que c’est cette structure monétaire qui a la charge d’apurer les arriérés aux cotonculteurs. Le système est complexe, le gouvernement a été obligé de payer ces arriérés sur les fonds du trésor public en attendant», a expliqué le directeur de la cellule coton.

Il a confirmé qu’en 2017, la production du coton graine a été de 1.700 tonnes. La coton fibre s’élève à 677 tonnes exportés vers la Chine, un partenaire et un marché préférentiel pour la Centrafrique.

Selon les prévisions de la cellule, le gouvernement projette accroitre le tonnage d’ici 2018.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués