FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Centrafrique: La hache de guerre définitivement enterrée à la Fédération centrafricaine de boxe

Par Kpangbandjé - 09/06/2011

L’objectif de cette réunion était de réconcilier les boxeurs et la mise en place d’un comité technique

 

En tant que bon père de famille, le président réélu de la Fédération centrafricaine de boxe M. Ignace Christian Guézoua Loumandet a convoqué au siège du Comité national olympique et sportif centrafricain (CNOSCA) les présidents et secrétaires généraux des clubs de boxe des huit arrondissements de Bangui et de Bimbo. L’objectif de cette réunion était de réconcilier les boxeurs et la mise en place d’un comité technique. Après l’élection du président Ignace Christian Guézoua Loumandet à la tête de la Fédération centrafricaine de boxe c’était au mois de juillet 2010 pour un nouveau mandat de quatre ans, certains responsables des clubs et certains entraîneurs ont refusé de reconnaitre le nouveau bureau mis en place en présence du représentant du comité national olympique et sportif centrafricain. Finalement, ce bureau est reconnu au niveau de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA), la Confédération africaine de boxe (CAB) et le comité national olympique et sportif centrafricain (CNOSCA). Cette opposition a entraîné la boxe centrafricaine dans une crise qui ne dit pas son nom.

 


© Journalducameroun.com
M. Ignace Christian Guézoua Loumandet
Ce malentendu a crée une division au sein de la famille des boxeurs. La Fédération a alors éprouvé d’énormes difficultés pour organiser des compétitions. Il n’y a pas eu de réunions au niveau des différentes commissions, tout est au point mort. Le président Ignace Christian Guézoua Loumandet qui a compris que rien ne sert de prendre des décisions sous le coup de la colère a laissé le temps au temps. Ce qui a permis au président de prendre finalement la décision salutaire de préserver l’unité nationale c'est-à-dire de regrouper tous les boxeurs afin de mettre un terme à cette crise qui perdure et qui risque d’entraîner la boxe centrafricaine dans une voie sans issue.

 


© rcamagazine.com
Le combat
Pour faire taire toutes ces divergences et de penser au développement de la boxe en République centrafricaine, le président Guézoua Loumandet qui est en même temps président de la nouvelle zone III et vice président de la Confédération africaine de boxe a convoqué une réunion pour faire table rase de tout ce qui s’est passé. A l’issue de cette réunion, il a été mis en place un comité technique bipartite où on retrouve les représentants des clubs et les représentants du bureau exécutif. Ce comité technique, composé de sept membres dont quatre clubs, a pour mission de faire des propositions inclusives au président de la Fédération centrafricaine de boxe en matière de la désignation des présidents des commissions et en matière de la désignation des membres du bureau de la ligue de Bangui de boxe.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Ce comité technique est composé:
  • Président: Mohamed Lawan
  • Vice président: Capitaine Isidore Dokodo
  • Rapporteur général: Roger Junior Loutomo
  • Rapporteur général adjoint: Khaled Ouabangué
  • Les membres: Baka Dieudonné, Paul Indissara, Justin Galiobolo

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués