SOCIéTé  |    

Centrafrique : création de deux nouveaux centres de formation agricole

Par RJDH Centrafrique - 14/11/2017

Pour donner un métier aux jeunes et accélérer l’autosuffisance alimentaire, la Jeunesse Pionnière Nationale dispose de nouveaux centres d’apprentissage des métiers agricoles à Nzila et Bogoula.

 

Pour donner un métier aux jeunes et accélérer l’autosuffisance alimentaire, la Jeunesse Pionnière Nationale dispose de nouveaux centres d’apprentissage des métiers agricoles à Nzila et Bogoula.

Pour donner un métier aux jeunes et faire d’eux des acteurs de développement, ceux-ci ont désormais l’opportunité de bénéficier d’une formation agricole dispensée par la Jeunesse Pionnière Nationale dans ses centres. C’est dans cette optique que le Chef de l’Etat, FA Toudera et de celui de Nzila. La création de ces centres « s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la première phase du Programme d’Appui à la Reconstruction des Communautés de base (PARCB 1) financé par la Banque Africaine de Développement(BAD) ».

Présent pour inaugurer le centre de Bogoula et ensuite remettre les clés de celui de Nzila au Haut-Commissaire chargé de la Jeunesse Pionnière Nationale, le Président Touadera a indiqué à la presse que « la construction de ces infrastructures de formation et d’apprentissage est un atout majeur pour la jeunesse centrafricaine ». Pour lui, donner un métier aux jeunes est une garantie contre « la présence des jeunes dans les groupes armés s’explique en partie par le chômage ambiant, le sous-emploi et la pauvreté ».

 


© Droits reservés
Concernant leurs capacités, les centres de Formation de la Jeunesse Pionnière Nationale de Bogoula et de Nzila ont chacun un dortoir (400 personnes), d’un réfectoire, de 2 bâtiments avec deux salles de classes. Il y a trois poulaillers, une porcherie, une bergerie, un entrepôt de stockage et d’un château d’eau. « Le coût global de ces travaux s’élève à 2.7 milliards de FCFA » a indiqué le représentant de la BAD en Centrafrique.

En Centrafrique l’important taux de chômage urbain et rural ne peut être résorbé rapidement que par le retour à la terre. Après la périphérie de Bangui, d’autres centres seront construits « à Bambari, Paoua, Bamingui et dans plusieurs localités des provinces » a annoncé F.A Touadera.
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués