SOCIéTé  |    

Centrafrique : près de 700 personnes de plus ont trouvé refuge au camp des déplacés près de la Minusca de Kagabandoro

Par Corbeau news - 13/11/2017

Plus de 20 000 personnes se sont installées autour de la base de la mission multidimensionnelle integrée des Nations-Unis en Centrafrique (MINUSCA) à Kagabandoro

 

Cette semaine, l’Agence des Nations Unies pour la migration a achevé la réinstallation de 698 familles déplacées à l’intérieur d’un camp improvisé qui s’est formé autour de la mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine (RCA) suite aux attaques de Bandoro le 12 octobre 2016.

Plus de 20 000 personnes se sont installées autour de la base de la mission multidimensionnelle integrée des Nations-Unis en Centrafrique (MINUSCA) à Kagabandoro après que des combattants Séléka du MPC ont attaqué un camp des personnes déplacées de l’église catholique à l’intérieur du pays (PDI).

«les séances de consultation avec les ménages nous ont permis de faire en sorte que leurs besoins soient satisfaits et qu’ils soient pleinement informés et consultés tout au long du processus», a déclaré le chef de mission de l’ OIM car Jean-François Aguilera, se référant à de nombreuses sessions qui ont eu lieu avec les résidents du camp en partenariat avec le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Après la visite d’août du coordonnateur humanitaire et du ministère des actions humanitaires de la Bandoro, il a été recommandé que tous les déplacés soient relogés de toute urgence dans des endroits sûrs à proximité.

La délocalisation du premier bloc du camp provisoire s’est déroulée du 17 au 25 octobre et impliquait 312 ménages, dont 15 retournaient dans leur ancien quartier.

Le déménagement du «bloc neuf», qui se trouvait près d’un dépôt de carburant – exposant les résidents aux risques pour la santé – a débuté le 26 octobre et a pris fin le 3 novembre. Il comprenait un total de 319 familles, dont une retournait dans son ancien quartier.
Du 4 au 7 novembre, 67 foyers proches de’bloc 1ont également été relogés. Le bloc un avait compliqué le débarquement et le décollage des avions, forçant les opérateurs de l’aviation humanitaire à suspendre les vols – affectant gravement les efforts humanitaires en empêchant les exécutions de programmes et les évacuations médicales.
«la position dangereuse des blocs un et neuf a clairement fait comprendre à l’OIM et à l’équipe humanitaire de la RCA que tout le monde doit être transféré de toute urgence à un endroit plus sûr», a dit m. Aguilera.

L’OIM a aidé les 682 ménages déplacés à transporter tous leurs biens, y compris les huttes et les hangars, à de nouveaux endroits sûrs. Ils ont également reçu des kits d’articles non alimentaires et environ 25 000 FCFA par ménage, ce qui totalisait approcimativement 20 millions de FCFA. Les 16 foyers rentrants ont reçu des trousses de retour et ont aidé à réhabiliter leurs foyers et à transporter leurs biens.
La RCA subit une résurgence de la violence et fait face au risque de répéter la crise dévastatrice qui a assailli le pays il y a quatre ans. Le nombre des personnes déplacées et des réfugiés dans les pays voisins a considérablement augmenté au cours des derniers mois.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués