SOCIéTé  |    

Centrafrique : l’ONU pourrait renforcer la Minusca de 900 soldats supplémentaires

Par AFP - 08/11/2017

De retour de Bangui, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait déjà demandé un renforcement de la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca)

 

De retour de Bangui, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait déjà demandé un renforcement de la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca), mettant en garde contre un risque de nettoyage ethnique dans le pays.

Le Conseil de sécurité de l’ONU est appelé le 15 novembre, lors du renouvellement annuel du mandat de sa force de paix en Centrafrique, à renforcer la Minusca de 900 militaires supplémentaires, selon un projet de résolution obtenu mardi 7 novembre par l’AFP.

Le renforcement de la Minsuca, activement soutenu par Antonio Guterres, aurait la faveur du Conseil de sécurité. Selon l’ambassadeur italien à l’ONU, Sebastiano Cardi, président en exercice du Conseil de sécurité en novembre, il existe parmi ses 15 membres « une bonne compréhension générale » de la nécessité d’augmenter le nombre de militaires de la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca).
Soutien possible des États-Unis

Le projet de résolution aurait même le soutien de Washington, qui cherche pourtant, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, à réduire le coût des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

« Les États-Unis ne sont pas opposés de principe à une augmentation modeste de troupes pour la Minusca mais à la condition que les militaires supplémentaires apportent un réel plus » au mandat de la mission, a indiqué mardi la représentation américaine à l’ONU. Ils devront, à cet égard, « faire preuve des plus hauts standards professionnels et s’abstenir de tout abus sexuel », a-t-on ajouté de même source.
Jusqu’à 11 650 personnes déployées par la Minusca

En vertu du projet de résolution rédigé par la France, la Minusca serait autorisée à déployer sur le terrain jusqu’à 11 650 personnes, dont 2 080 policiers et 480 observateurs militaires. Le texte justifie ce déploiement par l' »inquiétude » du Conseil de sécurité face à la « dégradation de la situation sécuritaire dans le sud-est et le nord-ouest » de la Centrafrique, « en raison d’affrontements entre groupes armés ».

Le renouvellement du mandat de la Minusca vise, outre une augmentation de ses contingents, à les rendre plus flexibles et mobiles pour contrer les menaces et les atteintes à la paix.

 

 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués