ECONOMIE ET BUSINESS  |    

Le gouvernement table sur la production de l’Energie pour stimuler la croissance économique

Par rjdh - 27/10/2017

L’augmentation de la production de l’électricité est une priorité du gouvernement pour stimuler la croissance du pays.

 

C’est ce qui ressort de Herbert Gontran Djono Ahaba, ministre de l’Hydraulique lors de la célébration du cinquantenaire de l’Enerca ce 25 Octobre à Bangui.

La croissance du pays selon les prévisions était de 6% elle s’est stabilisée à 4% selon la banque centrale. L’énergie est un vecteur important selon le membre du gouvernement pour la relance de l’économie. Cette projection est faite dans un contexte où les installations de l’Enerca sont piratées et faisant objet d’exploitations frauduleuses.

Cette action s’inscrit à court termes à en croire le ministre Herbert Gontran Djono Ahaba « l’objectif poursuivi par mon département dans le sous-secteur de l’électricité est celui d’augmenter la capacité de production de l’électricité afin de réduire le problème de délestage à Bangui et ses périphéries, fournir de l’électricité à la population de province afin de stimuler la croissance économique pour un développement durable de notre pays » a-t-il indiqué.

 


© Droits réservés
Il explique les moyens d’arriver à ces objectifs « des actions ont été menées avec l’aide des partenaires financiers pour la mise en œuvre des projets en cours de réalisation, projet d’interconnexion des réseaux électriques de la RCA et de la RD Congo à partir de la centrale hydro électriques de Boali 2 avec le dédoublement de la capacité de production de 10 méga Walt financés par la Banque Africaine de Développement (BAD) », a-t-il poursuivi.

Une mission difficile mais pas impossible selon le directeur général de l’Enerca. « L’électrification de la République Centrafricaine plus précisément la ville de Bangui est marqué en 1942 par la société union électriques d’outre-mer UNELCO qui avait la charge d’exploitation de la première centrale thermique et qui comportait trois groupes à gaz d’une capacité de 400 chevaux. Cette unité alimentait un réseau en basse tension de 220 à 132 volts avec 50 abonnés au départ. J’avoue que la société a eu un peu de souci au niveau de distribution de l’électricité, les travaux de l’ENERCA ont un peu reculé face à la situation qu’a connue la RCA. Je rappelle aussi que l’ENERCA veille sur les dépenses de l’Etat et gère aussi l’investissement de l’Etat », a ajouté Thierry Patient Béndima directeur général de l’Enerca

Le défi du développement du pays après la crise passe par l’énergie électrique et l’assainissement de sa gestion à travers des réformes structurelles comme l’exige le fond monétaire international. Jusqu’à ce jour en République centrafricaine, moins de 3% de la population a accès à l’électricité./
 
MOTS CLES :  Centrafrique 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués